7 août 2012

Le Palais Royal : l'Escalier d'Honneur

L'Escalier d'Honneur a vu le jour dans la foulée des grands travaux voulus par le roi Léopold II commandés à l'architecte Alphonse Balat entre 1868 et 1872. Il mène aux salons et salles d'apparat du premier étage. On y accède par le Vestibule d'Honneur, situé en plein centre du Palais Royal, à l'endroit exact où se trouvait jadis la Rue Héraldique séparant les Hôtels Bender et Belgiojoso. Le vestibule vient plus tardivement, après 1905, suite aux transformations apportées à la façade.

(© D.R.)

Vue depuis le palier de l'escalier (© D.R.)

L'escalier en marbre blanc, doté de rampes en marbre vert, donne une impression de majesté dans un cadre assez sobre, composé de murs pâles, de colonnes de pierre, de quelques dorures, de miroirs et de baies vitrées.


(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

Une allégorie de la Paix surplombe l'escalier. Il s'agit d'une œuvre taillée dans le marbre de Charles Fraikin datant de 1877. Lorsque les audiences des ambassadeurs se déroulaient encore au Palais Royal, la statue était fleurie tandis que neuf gendarmes en culotte de peau et bonnet à poils stationnaient le long de l'escalier.


(© D.R.)

Dans les salles entourant l'Escalier d' Honneur, le visiteur peut admirer divers bustes représentant d'anciens membres de la dynastie : notamment Léopold Ier, Louise-Marie, Léopold II, Albert Ier, Elisabeth, Léopold III ou encore Astrid.


Buste en plâtre du roi Léopold Ier d'après un original de Guillaume Geefs. Le souverain porte diverses décorations comme le bijou de la Toison d'Or, le Grand Cordon et la plaque de Grand-Croix de l'Ordre de Léopold, la plaque de Chevalier de l'Ordre de la Jarretière et la Croix de Chevalier de 1ère Classe de l'Ordre de la Croix de Fer (Prusse).
(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)
Buste en plâtre du roi Léopold III d'après un original d'Alfred Courtens. Le roi y est représenté portant l'uniforme de lieutenant-général avec le Grand Cordon et la plaque de Grand-Croix de l'Ordre de Léopold.
(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)
La reine Paola a souhaité que l'art moderne cohabite avec les lieux chargés d'histoire. Après la constitution d'un comité artistique, une œuvre de Dirk Braeckman, photographe connu pour travailler en noir et blanc, a été placée dans une des salles situées à l'entrée. L'œuvre est constituée de six photographies. Deux grandes photographies, prises à Laeken, représentent le Roi et la Reine, tandis que les quatre autres, de tailles plus modestes, illustrent des détails des salles du Palais.


Et puis, l'ancien et l'art moderne, côtoient l'antique. En effet, on trouve également deux statues en diorite gris, assez similaires, de la déesse égyptienne Sekhmet à la tête de lionne. Tandis que l'une date du pharaon Sheshonq Ier de la XXIIème dynastie (IXème siècle avant Jésus-Christ), l'autre est plus ancienne et taillée avec davantage de finesse. Cette-dernière date du pharaon Aménophis III de la XVIIIème dynastie (XVIème siècle avant Jésus-Christ). Il semblerait que ces deux antiquités égyptiennes aient été ramenées par Léopold II, alors duc de Brabant, lors d'un voyage d'études en Orient.


(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire