25 novembre 2012

Le Palais Royal : le Petit Salon Blanc

Les Petit et Grand Salons Blancs se situent dans l'aile la plus ancienne du palais et faisaient partie à l'origine dans l'hôtel du ministre plénipotentiaire d'Autriche. En 1904, lorsque les travaux débutent pour une nouvelle façade, ces deux salons ont été détruits. Ils seront par la suite reconstruits, en accueillant les anciennes boiseries qui avaient préalablement été démontées. C'est à l'architecte Maquet qu'incombera la tâche de dessiner les plafonds en 1907.

(© D.R.)


Le Petit Salon Blanc est caractérisé par des tons blanc cassé et or. Datant de la fin du XVIIIe siècle, les plinthes et panneaux rectangulaires en chêne ont été réalisés sur base des dessins de Guimard. Les bas-reliefs au dessus des portes montrent des scènes enfantines de jeux. Un mobilier de style Empire est présent dans cette pièce, provenant de la dot de la reine Louise-Marie, un article présentant en détail ce mobilier français verra bientôt le jour.

Vue du salon qui permet d'apercevoir le portrait du roi des Français Louis-Philippe Ier tenant dans la main gauche une Histoire de France. Le souverain est peint à Claremont par Edouard Dubufe en 1849.
(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)


Durant le règne de Léopold II, ce salon réunissaient les plus précieux tableaux de la collection du souverain. Ainsi, se côtoyaient un Rubens, un Hobbema ou encore un Delacroix. Les portraits qui égaient aujourd'hui ce lieu représentent le roi Louis-Philippe Ier (Edouard Dubufe en 1849), la reine Louise-Marie (par Joseph Leroy en 1850), la comtesse Marie de Flandre (Gustaf Bregenzer en 1893) et sa soeur aînée, la princesse Stéphanie de Hohenzollern (peinte par copie de Gustaf Bregener d'une oeuvre de N. Sohn en 1882), et deux tableaux représentant la reine Marie-Amélie terminent cet inventaire (l'un qui est l'oeuvre de Charles-François Jalabert en 1882 et l'autre de Nicolas Gosse en 1831).

Le tableau (à gauche) de la comtesse de Flandre, née princesse Marie de Hohenzollern-Sigmaringen, portant une robe blanche et une fleur au corsage qui est une copie réalisée par Gustaf Bregenzer en 1893.
L'autre tableau (à droite) représente la princesse Stéphanie de Hohenzollern-Sigamringen (1837-1859), soeur aînée de la comtesse de Flandre et qui a épousé le roi Pedro V de Portugal. Le tableau est également une copie réalisée par Gustaf Bregenzer en 1882 sur base d'une oeuvre de N. Sohn.
(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

Pastel ovale de Joseph Leroy en 1850 représentant la reine Louis-Marie en buste qui porte dans sa coiffure une guirlande de feuilles de lierre et une broche sur son corsage.
(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

La reine Marie-Amélie réalisée par Nicolas Gosse en 1831. La souveraine pose dans une robe blanche et une étole en soie parée de plusieurs bijoux.
(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

 
Des lustres en bronze doré et à cristaux, similaires à ceux qui se trouvent dans la Salle Empire, éclairent ce salon d'apparat. Ainsi que des appliques "Empire" en bronze doré qui illustrent des angelots supportant des bougies. A l'époque, des grandes candélabres de style Empire se trouvaient sur des consoles.

Vue du salon qui permet d'admirer le portrait de la reine Marie-Amélie âgée, acoudée à une table sur laquelle se trouve un portrait de son époux le roi Louis-Philippe. Il s'agit d'une oeuvre de Charles-François Jalabert datant de 1882.
(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

5 commentaires:

  1. Très bel article sur le Petit Salon Blanc qui est très élégant mais peu utilisé finalement par la famille royale belge. Ce que je trouve aussi dommage, c'est l'abondance de portraits de Léopold Ier et de Louise-Marie dans le circuit de visite du palais royal. On ne voit pas actuellement de portraits de la reine Marie-Henriette, du prince-régent Charles, du roi Baudouin et de la reine Fabiola, p.ex. Une réflexion historique (et moins artistique) devrait avoir lieu à ce sujet. Les deux tables pourraient également accueillir quelques photos de famille.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de cet excellent article Valentin.

    RépondreSupprimer
  3. Certaines photos officielles de ce 21 juillet 2013 ont été prises dans un coin de ce salon.

    RépondreSupprimer
  4. D'après Sud Presse, le tableau représentant la reine Marie-Amélie par Nicolas Gosse a été racheté par le palais royal (Liste Civile? Collection Royale?) aux comtes de Paris en 1996 à la demande de la reine Paola.

    RépondreSupprimer
  5. Oui Petit Belge, le portrait de la reine Marie-Amélie par Nicolas Gosse provient bien des collections de feu Monseigneur le Comte de Paris. Le prince avait hérité ce tableau de la reine de son père le Duc de Guise qui le tenait de son beau-frère Philippe VIII, Duc d'Orléans, fils de Philippe VII, Comte de Paris, lui même fils ainé du prince Royal, fils ainé de Louis-Philippe et de Marie-Amélie.

    RépondreSupprimer