3 novembre 2014

Palais royal de Bruxelles : la Grande Galerie

La Grande Galerie, d'une longueur de quarante et un mètres, conduit de la Grande Antichambre à la Salle du Trône. a vu le jour en 1868 suite aux modifications apportées par l'architecte Alphonse Balat à la demande du roi Léopold II. Cette salle a alors remplacé plusieurs petits salons et des chambres. A l'origine, le souverain désirait y installer une série de portraits des souverains historiques de la Belgique, ce qui ne fut jamais fait. 



D'un côté, sept fenêtres permettent d'avoir une vue sur la Cour de Brabant. De l'autre, de grandes baies se succèdent en plein cintre, ornées de glaces et encadrées de pilastres de style corinthien. Au plafond, se trouvent trois toiles marouflées de 33 m² évoquant le Jour, l'Aube et le Crépuscule. Dues à Léon-Charles Chardon, aidé par Georges Van den Bos, elles sont inspirées ou copiées, comme le voulait le roi Léopold II, d’œuvres de Charles Lebrun et de Louis-Jacques Durameau se trouvant au Palais du Louvre ou à Versailles. Une peinture murale, plus petite, représentant l'Aurore est, elle, directement inspirée de la voûte peinte par Charles Lebrun dans la Salle d'Apollon du Louvre. 




De l'autre côté de la peinture murale, au dessus des portes, se trouve un balcon pour l'orchestre. Deux portes donnent accès à la Salle Flamande, créée en 1938 par le prince Charles. Les plinthes, les corniches ainsi que les moulures comportent des dorures. En 1985, avec une restauration minutieuse de l'Institut royal du Patrimoine artistique, les tons primitifs de cette salle, qui avaient disparus après cinq restaurations successives, ont pu être retrouvés. Le décor de la Grande Galerie est terminé par six lustres, douze appliques, des tentures en soie rouge brochée et d'un mobilier de style Louis XVI recouvert des mêmes soieries. 

(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)

(© Antonio José da Conceição Ponte/tous droits réservés)


La Grande Galerie a été à la base conçue pour y organiser des grands dîners et des réceptions. Ainsi, en 1875, c'est dans cet endroit qu'on été dressés les 156 couverts suite au mariage de la princesse Louise, fille aînée du roi Léopold II, avec son cousin le prince Philippe de Saxe-Cobourg. Sans doute que le dernier dîner a y avoir été servi remonte à 1958, en l'honneur du duc d'Edimbourg. Cette salle servait également de salon d'attente et de présentation lors des dîners qui se déroulaient dans la Salle du Trône. C'est là que se retrouvèrent en 1960 les familles royales et princières à l'occasion du bal donné la veille du mariage du roi Baudouin. Très récemment, le 11 octobre 2014, le lieu a abrité la prestation de serment du gouvernement Michel. 



Sources principales
- DE LA KETHULLE DE RYHOVE T. (1965), "Description des salons du Palais Royal de Bruxelles", dans Léopold Ier et son règne, Bruxelles, Archives Générales du Royaume, pp. 82-83
- DE LA KETHULLE DE RYHOVE T., VANDEWOUDE E. et VAN YPERSELE DE STRIHOU A. (1975), Le Palais Royal à Bruxelles, Bruxelles, Pehel Brussels, p. 92
- RANIERI L. (1991), « Les grandes heures depuis 1830 » dans Le Palais de Bruxelles. Huit siècles d'art et d'histoire, Bruxelles, Crédit Communal, pp. 345-372 
- VERMEIRE M. (1991), « Le Roi dans ses meubles » dans Le Palais de Bruxelles. Huit siècles d'art et d'histoire, Bruxelles, Crédit Communal,pp. 303-344

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire