12 avril 2017

Les mariages à la Cour grand-ducale de 1919 à 2013

Le 6 novembre 1919, quelques mois après avoir accédé au trône luxembourgeois, la grande-duchesse Charlotte (1896-1985) s'est mariée avec son cousin germain le prince Félix de Bourbon-Parme (1893-1970), fils du duc Robert Ier de Parme (1848-1907) et de la princesse Antonia de Bragance (1862-1959). Ils s’étaient rapprochés en 1911 lors du mariage de l’archiduc Charles d’Autriche et de la princesse Zita de Bourbon-Parme. Bien que les fiançailles aient été conclues en 1918, les Luxembourgeois avaient connaissance de ce projet d’union dès 1915. Ce mariage a été annoncé officiellement le 30 octobre 1919, un mois après le référendum qui avait plébiscité la monarchie. Le choix du prince Félix, qui avait servi dans l’armée autrichienne durant la guerre, ne fit pas l’unanimité mais la grande-duchesse Charlotte refusa de céder à la pression du gouvernement. Le 5 novembre 1919, le prince Félix a acquis la nationalité luxembourgeoise grâce à une loi qui suscita tout de même des débats au parlement. Le lendemain, Charlotte et Félix se sont unis civilement dans la Salle des fêtes du palais grand-ducal, puis se sont rendus à la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg pour le mariage religieux. Le couple a eu six enfants : Jean (1921), Elisabeth (1922-2011), Marie-Adélaïde (1924-2007), Marie-Gabrielle (1925), Charles (1927-1977) et Alix (1929). 

La grande-duchesse Charlotte et le prince Félix de Bourbon-Parme en 1919

La princesse Antonia de Luxembourg (1899-1954), sœur de la grande-duchesse Charlotte, dut attendre sa majorité en 1921 pour se marier avec le prince héritier Rupprecht de Bavière (1869-1955), fils du roi Louis III (1845-1921) et de l’archiduchesse Marie-Thérèse de Modène (1849-1919). Ils s’étaient fiancés le 26 août 1918. Ce projet d’union fut critiqué car le prince Rupprecht avait servi dans l’armée allemande pendant la guerre. La princesse Antonia, à l’instar de sa sœur Charlotte, refusa de rompre ses fiançailles. Le mariage civil s’est déroulé le 6 avril 1921 au château de Hohenburg à Lenggries en Bavière, une propriété appartenant alors à la famille grand-ducale où vivaient la grande-duchesse douairière Marie-Anne et ses quatre plus jeunes filles. Le mariage religieux suivit le 7 avril dans l’église du château de Hohenburg. Il s’agissait d’un second mariage pour Rupprecht qui était veuf de la duchesse Marie-Gabrielle de Bavière (1878-1912). Le couple a eu six enfants : Heinrich (1922-1958), Irmingard (1923-2010), Editha (1924-2013), Hilda (1926-2002), Gabrielle (1927) et Sophie (1935).

La princesse Antonia et le prince Rupprecht de Bavière en 1921

La princesse Sophie et le
prince Ernest Henri de Saxe
en 1921
Quelques jours plus tard, ce fut au tour de la princesse Sophie de Luxembourg (1902-1941), la fille cadette du grand-duc Guillaume IV (1852-1912), de se marier. Elle a épousé le prince Ernest Henri de Saxe (1896-1971), le plus jeune fils du roi Frédéric Auguste III de Saxe (1865-1932) et de l’archiduchesse Louise-Antoinette de Habsbourg-Toscane (1870-1947). Le mariage a été célébré le 12 avril 1921 au château de Hohenburg à Lenggries. Le couple a donné naissance à trois enfants : Dedo (1922-2009), Timo (1923-1982) et Gero (1925-2003). Après la disparition de son épouse en 1941 des suites d’une pneumonie, le prince Ernest Henri de Saxe s’est remarié morganatiquement en 1947 à Paris avec l’actrice Virginia Dulon (1910-2002). Cette seconde union est restée sans postérité. 

C’est également au château de Hohenburg à Lenggries que s’est mariée le 14 novembre 1922 la princesse Elisabeth de Luxembourg (1901-1950) avec le prince Louis-Philippe de Tour-et-Taxis (1901-1933). Le marié était le fils d’Albrecht, 8ème prince de Tour-et-Taxis (1867-1952) et de l'archiduchesse Margarethe Klementine d'Autriche (1870-1955). Le couple a eu deux enfants : Anselm (1924-1944) et Iniga (1925-2008). 

La princesse Elisabeth et le prince
Louis-Philippe de Tour-et-Taxis en 1922

La princesse Hilda et le prince Adolphe
Schwarzenberg en 1930
En 1930, la princesse Hilda de Luxembourg (1902-1979) fut la dernière sœur de la grande-duchesse Charlotte à se marier. Dix ans plus tôt, elle s’était cependant fiancée au prince Philippe Albert de Wurtemberg (1893-1975). Ce projet d’union annoncé par la presse belge avait été désapprouvé au Luxembourg ainsi qu’à l’étranger. La grande-duchesse douairière Marie-Anne fut d'ailleurs pointée comme l'instigatrice du mariage de ses filles avec des princes allemands. La princesse Hilda, depuis que sa sœur Charlotte était montée sur le trône en 1919 et jusqu’à la naissance du prince Jean en 1921, était l’héritière présomptive au trône. La grande-duchesse Charlotte et le prince Félix avaient pris officiellement leurs distances par rapport à ces fiançailles qui furent finalement annulées. Le 29 octobre 1930, ce fut avec le prince Adolphe Schwarzenberg (1890-1950) que la princesse Hilda s’est mariée au château de Berg. Le marié était le fils du prince Johann, 9ème prince Schwarzenberg (1860-1938) et de la comtesse Therese de Trauttmansdorff-Weinsberg (1870-1945). Cette union est restée sans postérité.

A la génération suivante, la princesse Alix de Luxembourg (1929) fut la première des enfants de la grande-duchesse Charlotte et du prince Félix, dont elle était la cadette, à se marier. Le 19 avril 1950, ses fiançailles ont été annoncées avec le prince Antoine de Ligne (1925-2005), le fils cadet d’Eugène, 11ème prince de Ligne (1893-1960) et de Philippine de Noailles (1898-1991). Le 17 août 1950, le mariage civil s’est déroulé dans la Salle des fêtes du palais grand-ducal, suivi par le mariage religieux en la cathédrale Notre-Dame. Un mariage princier n’avait plus été célébré dans la capitale luxembourgeoise depuis 1919. Le couple a eu sept enfants : Michel (1951), Wauthier (1952), Anne (1954), Christine (1955), Sophie (1957), Lamoral (1959) et Yolande (1964). Après le décès de son frère Baudouin en 1985, Antoine est devenu le 13ème prince de Ligne. 

La princesse Alix et le prince Antoine de Ligne en 1950

La princesse Marie-Gabrielle et le
comte Knud Holstein-Ledreborg en 1951
La princesse Marie-Gabrielle de Luxembourg (1925) s’est mariée l’année suivante. Ses fiançailles avec le comte Knud Holstein-Ledreborg (1919-2001), issu de la noblesse catholique danoise, ont été annoncées le 24 août 1951. Ils s’étaient rencontrés en 1947 au Danemark lors du mariage du prince Jacques de Bourbon-Parme et de la comtesse Birgitte Holstein-Ledreborg. Le comte Knud était le fils de Josef, 6ème comte Holstein-Ledreborg (1874-1951) et de la comtesse Christina Hamilton (1887-1974). Le mariage civil a été célébré dans la Salle de Marbre du château de Berg le 5 novembre 1951, suivi par le mariage religieux le lendemain dans l’église paroissiale de Colmar-Berg. Le couple a eu sept filles : Monica (1952), Lydia (1955), Veronica (1956), Silvia (1958), Camilla (1959-2010), Tatiana (1961) et Antonia (1962). 

Le 7 novembre 1952, les fiançailles du grand-duc héritier Jean de Luxembourg (1921) avec le princesse Joséphine-Charlotte de Belgique (1927-2005), fille du roi Léopold III (1901-1983) et de la princesse Astrid de Suède (1905-1935), ont été officialisées. La grande-duchesse Charlotte était la marraine de la fiancée qui avait déjà séjourné de façon privée au Luxembourg. Le 9 avril 1953, le mariage civil s’est déroulé dans la Salle des fêtes du palais grand-ducal, suivi du mariage religieux à la cathédrale Notre-Dame. Même si il est de notoriété publique qu’il s’agissait d’un mariage « arrangé », cette union n’en fut pas moins heureuse. Le couple a donné naissance à cinq enfants : Marie-Astrid (1954), Henri (1955), Jean et Margaretha (1957) et Guillaume (1963). Après une lieutenance d’un peu plus de 3 ans, Jean est monté sur le trône après l’abdication de sa mère en 1964. 

Le grand-duc héritier Jean et la princesse Joséphine-Charlotte
de Belgique en 1953

La princesse Elisabeth et le prince
François-Ferdinand de Hohenberg en 1955
La princesse Elisabeth de Luxembourg (1922-2011) s’est fiancée au château de Fischbach le 22 novembre 1955 avec le prince François-Ferdinand de Hohenberg (1927-1977), fils du duc et prince Maximilien de Hohenberg (1902-1962) et de la comtesse Elisabeth de Waldburg de Wolfegg et Waldsee (1904-1993). L’union a été célébrée le 9 mai 1956 par une cérémonie civile au palais grand-ducal suivie par le mariage religieux en la cathédrale Notre-Dame. Le couple a donné naissance à deux filles : Anita (1958) et Sophie (1960). En 1962, le prince François-Ferdinand est devenu le 3ème duc de Hohenberg au décès de son père. Après cinq ou six années de mariage, le couple s’est séparé, sans pour autant divorcer, et la princesse Elisabeth est retournée vivre au Luxembourg auprès de ses parents. 

Le 17 décembre 1957, ce sont les fiançailles de la princesse Marie-Adélaïde de Luxembourg (1924-2007) et du comte Charles-Joseph Henckel de Donnersmarck (1928-2009) qui ont été annoncées. Ce dernier était le fils du comte Lazare (1902-1991) et de la comtesse François d’Eltz (1905-1997). Le mariage a été célébré dans la capitale luxembourgeoise le 10 avril 1958 d’abord au palais grand-ducal pour la cérémonie civile, puis à la cathédrale Notre-Dame. Le couple a eu quatre enfants : Andreas (1959), Felix (1960-2007), Heinrich (1961) et Marie-Charlotte (1965). Quelques mois après le décès de Marie-Adélaïde, le comte s'est remarié le 21 décembre 2007 avec Claire Barclay-Hoess (1939). 

La princesse Marie-Adélaïde et le comte Charles-Joseph Henckel de
Donnersmarck en 1957

Le prince Charles de Luxembourg (1927-1977) s’est marié en 1967 avec Joan Douglas Dillon (1935), une Américaine fille de Clarence Douglas Dillon (1909-2003) et de Phyllis Chess Ellsworth (1910-1982). En plus d’être roturière, Joan était divorcée depuis 1955 de James Brady Moseley (1931-1998) avec qui elle avait eu une fille. Ce premier mariage avait été annulé à Rome en 1963. Le prince Charles dut attendre dix ans pour imposer son choix auprès de ses parents. Les fiançailles ont été finalement célébrées au château de Fischbach le 10 février. Le 17 février, son frère le grand-duc Jean a signé un décret grand-ducal permettant à un prince luxembourgeois d’épouser une roturière. Le mariage s’est finalement déroulé le 1er mars 1967. Après une cérémonie civile, le mariage religieux eut pour cadre l’église Saint-Edouard-le-Confesseur du manoir de Sutton Place, non loin de Guildford, dans le Surrey. Le couple a eu deux enfants : Charlotte (1967) et Robert (1968). Après la mort inopinée du prince Charles, sa veuve s’est remariée en 1978 avec Philippe de Noailles (1922-2011), duc de Mouchy et prince-duc de Poix.

Le prince Charles et Joan Douglas Dillon en 1967

Le 10 novembre 1980, le grand-duc héritier Henri de Luxembourg (1955) et Maria Teresa Mestre y Batista (1956) se sont fiancés au château de Berg. Ils s’étaient rencontrés lors de leurs études à l’université de Genève. Fille de José Antonio Mestre y Álvarez (1926-1993) et de María Teresa Batista y Falla de Mestre (1928-1988), Maria Teresa est née à Cuba, une île que sa famille a quitté en 1959 lors de la révolution. Installée avec sa famille à Genève, elle avait acquis la nationalité suisse. La date du mariage a été fixée au 14 février 1981, le jour de la Saint-Valentin. Après la cérémonie civile dans la Salle des fêtes du palais grand-ducal, le couple s’est uni religieusement en la cathédrale Notre-Dame. Le couple a eu cinq enfants : Guillaume (1981), Félix (1984), Louis (1986), Alexandra (1991) et Sébastien (1992). Après une lieutenance de deux ans, Henri a pris la succession de son père le grand-duc Jean qui a abdiqué en 2000. 


La princesse Marie-Astrid et
l'archiduc Carl-Christian en 1982
Ce fut ensuite la fille aînée du grand-duc Jean et de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte, la princesse Marie-Astrid de Luxembourg (1954), qui convola en justes noces. Ses fiançailles avec l’archiduc Carl-Christian (1954) ont été célébrées le 9 novembre 1981 au château de Berg. Fils de l’archiduc Charles-Louis d’Autriche (1918-2007) et de la princesse Yolande de Ligne (1923), Carl-Christian est un petit-cousin de Marie-Astrid. Le mariage s’est déroulé tout d’abord dans la Salle des fêtes du palais grand-ducal, puis en la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg. Le couple a eu cinq enfants : Marie-Christine (1983), Imre (1985), Christoph (1988), Alexander (1990) et Gabriella (1994). 

La princesse Margaretha et le prince
Nikolaus de Liechtenstein en 1982




Quelques semaines après sa sœur Marie-Astrid, la princesse Margaretha de Luxembourg (1957) s’est mariée le 20 mars 1982 avec le prince Nikolaus de Liechtenstein (1947), le troisième fils du prince François-Joseph II (1906-1989) et de la comtesse Georgina von Wilczek (1921-1989). Le mariage s’est également déroulé dans la capitale luxembourgeoise, d’abord au palais grand-ducal pour la cérémonie civile, puis en la cathédrale Notre-Dame. Les fiançailles avaient été rendus publiques le 6 décembre 1981 au château de Berg. Ce mariage est le dernier au sein du gotha européen à avoir unit deux membres de familles souveraines. Le couple a donné naissance à quatre enfants : Léopold-Emmanuel (mort-né en 1984), Maria-Anunciata (1985), Marie-Astrid (1987) et Josef-Emanuel (1989). 

Mariage civil du prince Jean et Hélène Vestur en 1987
Par une déclaration du 26 septembre 1986, le prince Jean de Luxembourg (1957) a renoncé à ses droits de succession au trône. Quelques jours plus tôt, une fille prénommée Marie-Gabrielle était née de sa relation avec Hélène Vestur (1958). Cette Française, fille de Philippe Vestur et de Cécile Buisson, travaillait au Conseil d’Etat. Ils s’étaient rencontrés pour la première fois en 1984. Le 27 mai 1987, la presse luxembourgeoise a annoncé le mariage du prince Jean avec Hélène Vestur dont la relation était jusque-là ignorée du grand public. Le mariage civil s’est déroulé le 27 mai à la mairie du XVIe arrondissement de Paris, suivi le lendemain par un mariage religieux en l’église Saint-Philippe-du-Roule, dans le VIIIe arrondissement de Paris. Après Marie-Gabrielle né hors-mariage, le couple a eu trois fils : Constantin (1988), Wenceslas (1990) et Carl-Johann (1992). L’épouse du prince Jean et leurs quatre enfants se sont vus conférer le titre de Comte et Comtesse de Nassau par le grand-duc Jean en 1995. Un arrêté grand-ducal pris par le grand-duc Henri en 2004 leur a accordé le titre de Prince et Princesse de Nassau, avec prédicat d’Altesse Royale. Moins d’un mois plus tard, un divorce a été prononcé entre Jean et Hélène le 13 décembre 2004.

Mariage religieux du prince Jean et Hélène Vestur
en 1987

La princesse Charlotte de Luxembourg (1967), la fille du prince Charles, s’est mariée civilement le 26 juin 1993 à la mairie de Mouchy-le-Châtel, dans le département de l’Oise, avec Marc Cunningham (1965). Ce Britannique est le fils de Victor Cunningham et de Karen Armitage. Le couple s’est marié religieusement le 18 septembre 1993 en l’église Saint-Paul-de-Mausole de Saint-Rémy-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Ils ont eu trois fils : Charles (1996), Louis (1998) et Donnall (2002).


Mariage du prince Robert et de Julie
Ongaro en 1994
Son frère le prince Robert (1968) s’est marié plus discrètement le 25 janvier 1994 en l’église de l’Avent à Boston avec Julie Ongaro (1966), une Américaine fille du Dr. Theodor Ongaro et de Katherine Houston. Ils se connaissaient depuis 1987. Le couple a eu trois enfants : Charlotte (1995), Alexander (1997) et Frederik (2002). Le prince Charles n’ayant pas demandé formellement au grand-duc Jean l’autorisation de se marier, ses trois enfants sont nés avec le titre de Comte et Comtesse de Nassau. Par un arrêté grand-ducal de 2004, le grand-duc Henri leur a conféré, tout comme à l’égard de leur mère Julie, les titres de Prince et Princesse de Nassau, avec prédicat d’Altesse Royale

Le 8 septembre 1994, le prince Guillaume de Luxembourg (1963) s'est uni civilement à la marie de Sélestat en Alsace avec Sibilla Weiller (1968), fille de Paul Annik Weiller (1933-1998) et de la princesse Olimpia Torlonia de Civitella-Cesi (1943). Elle est l'arrière-petite-fille du roi Alphonse XIII d'Espagne (1886-1941). Cette union civile a été suivie par un mariage le 24 septembre 1994 en la cathédrale Saint-Louis de Versailles. Le couple a donné naissance à quatre enfants portant le titre de Prince et Princesse de Nassau : Paul Louis (1998), Léopold et Charlotte (2000) et Jean (2004).


Le prince Louis de Luxembourg (1986) est le premier des enfants du grand-duc Henri et de la grande-duchesse Maria Teresa à s’être marier. Pour la première fois, un membre de la famille grand-ducale a épousé une Luxembourgeoise. Le prince Louis avait rencontré Tessy Antony (1985), fille de François et Régine Anne Antony, alors que celle-ci était engagée à l'étranger au sein de l'armée luxembourgeois. Un enfant prénommé Gabriel est né de cette relation le 12 mars 2006. Le couple s'est uni civilement dans la Salle d’armes du palais grand-ducal puis lors d'une cérémonie religieuse le 29 septembre 2006 en l'église de Gilsdorf. Afin d'éviter une discrimination entre leur fils Gabriel exclu de la succession au trône avec d'éventuels enfants à naître qui seraient, eux, inclus dans l'ordre de succession, le prince Louis a renoncé à ses droits dynastiques. Le couple a donné naissance à un second fils prénommé Noah en 2007. Le 23 juin 2009, le grand-duc a accordé à sa belle-fille le titre de Princesse de Luxembourg et à ses deux petits-enfants le titre de Prince de Nassau, avec dans les deux cas le prédicat d'Altesse Royale. Un divorce a été prononcé le 17 février 2017 par le Tribunal central de la famille à Londres.


Le 18 mars 2009, le prince Jean de Luxembourg (1957) s’est remarié civilement à l’hôtel de ville de Ruremonde aux Pays-Bas avec Diane de Guerre (1962), fille du général Claude Gaston de Guerre (1910-1993) et de la comtesse Eugenie Wolff zur Gracht (1923-2016). Cette union est restée sans postérité. L’épouse du prince Jean porte depuis un décret grand-ducal pris par le grand-duc Henri en 2012 le titre de Comtesse de Nassau.

Mariage civil du prince Jean et de Diane de Guerre en 2009

Le grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg (1981) s’est officiellement fiancé le 27 avril 2012 avec la comtesse Stéphanie de Lannoy (1984), fille du comte Philippe de Lannoy (1922) et d’Alix della Faille de Leverghem (1941-2012). La journée des fiançailles s’est déroulée tout d’abord par une présentation aux autorités de la future grande-duchesse héritière au palais grand-ducal, avant une réception au château de Berg. Le mariage civil a eu lieu le 19 octobre 2012 à l’hôtel de ville de Luxembourg. Pour la première fois, un membre de la famille grand-ducale a choisi ce lieu plutôt que le palais grand-ducal pour la cérémonie civile. Le mariage religieux s’est déroulé le 20 octobre 2012 en la cathédrale Notre-Dame.


Annoncées le 13 décembre 2012, les fiançailles du prince Félix de Luxembourg (1984) et de Claire Lademacher (1985) ont été célébrées au château de Berg le 27 décembre. De nationalité allemande, Claire est la fille de Hartmut Lademacher (1948) et de Gabriele Schneider. Ils se sont rencontrés au Collège Alpin international Beau Soleil d'où ils sont tous deux sortis en 2003. Le mariage civil s’est déroulé le 17 septembre 2013 à la mairie de Königstein im Taunus en Allemagne, dans un château qui est une ancienne propriété de la famille grand-ducale. Les époux se sont mariés religieusement le 21 septembre 2013 en la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, dans le département du Var. Le couple a donné naissance à deux enfants qui portent le titre de Prince et Princesse de Nassau : Amalia (2014) et Liam (2016). 

27 mars 2017

Les relations entre les familles royales belge et danoise

La Belgique et le Danemark ont officiellement établi des relations diplomatiques en 1837, renforcées par la signature à Copenhague le 13 juin 1841 d’une convention de navigation. Mais il fallut attendre la fin du règne du roi Léopold Ier pour que les deux familles royales établissent des contacts. 

En septembre 1862, le prince Christian de Danemark et son épouse, avaient prévu un séjour à Ostende avec leurs filles. De l’autre côté de la Manche, la reine Victoria voyait alors en la princesse Alexandra de Danemark une prétendante sérieuse pour son fils le prince de Galles, futur Edouard VII. Les deux jeunes gens s’étaient d’ailleurs déjà rencontrés secrètement, les 14 et 15 septembre 1861 à Spire et Heidelberg, et ils s’étaient mutuellement plu. Devant effectuer un voyage jusqu’à Cobourg, la reine Victoria s’arrêta le 3 septembre 1862 à Bruxelles afin de rendre visite à son oncle le roi Léopold Ier. L’objectif de cette halte était surtout une rencontre qui avait été programmée le lendemain au château de Laeken entre la souveraine britannique et la princesse Alexandra de Danemark, accompagnée de sa mère. Satisfaite de cette entrevue, la reine Victoria avait directement poursuivi son voyage. A son tour, le prince de Galles arriva en Belgique le 8 septembre. Après un déjeuner à Laeken en présence du prince Christian et de la princesse Louise, il demanda la main d’Alexandra au cours d’une promenade dans le parc. Les fiançailles furent donc conclues à Laeken sous les auspices du roi Léopold Ier. 

De gauche à droite : le prince Christian de Danemark (futur roi Christian IX) et son épouse (née princesse
Louise de Hesse-Cassel), les ducs de Brabant Léopold et Marie-Henriette, la princesse Dagmar
de Danemark (future impératrice Maria Feodorovna de Russie) et les fiancés, la princesse Alexandra de
Danemark et le prince de Galles (futur roi Edouard VII)


Le mariage fut fixé au 10 mars 1863 dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor. Dans son voyage pour Londres, la famille royale danoise s’arrêta quelques jours en Belgique. Elle fut accueillie à la descente de son train par la duchesse de Brabant et le comte de Flandre. Le duc de Brabant se trouvait alors dans un long voyage à l’étranger qu’il avait entrepris à la fin du mois d’octobre 1862. Le jour même, un grand dîner fut offert au palais de Bruxelles en présence du corps diplomatique, puis la princesse Marie-Henriette accompagna la famille royale danoise au théâtre royal de la Monnaie. Le lendemain, un déjeuner a réuni le roi des Belges, la duchesse de Brabant, le comte de Flandre et leurs hôtes au château de Laeken. En soirée, les invités se sont rendus une nouvelle fois au théâtre. Le jour du mariage, la duchesse de Brabant et son beau-frère Philippe avaient effectué le déplacement jusque Londres. Dans la procession des carrosses, ils occupaient tous deux des places de choix puisqu’ils se trouvaient aux côtés de la famille proche de la mariée : Marie-Henriette avec Frédéric et Dagmar de Danemark, frère et sœur de la mariée, tandis que Philippe était en compagnie des princesses Louise et Thyra, la mère et la sœur de la mariée. La peinture qui a été réalisée de l'événement à la demande de la reine Victoria montre d'ailleurs la duchesse de Brabant à l'avant-plan. La robe de mariée de la princesse Alexandra, réalisée avec de la dentelle de Bruxelles, avait été offerte par le roi Léopold Ier en guise de cadeau de noces.


Après cet épisode, les relations entre les deux cours royales durant le règne du roi Léopold II ne furent pas très prolixes. Il semble en effet qu’il faille attendre 1914, avec la visite officielle en Belgique du roi Christian X et de la reine Alexandrine, pour qu’un événement de cette nature unisse les deux royaumes. Le couple royal danois fut l’hôte du roi Albert Ier et de la reine Elisabeth du 19 au 22 mai. Cette visite officielle, la dernière qui eut lieu en Belgique avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, comprenait le 20 mai une revue des troupes qui dura près de trois heures. Il s’agissait en effet pour la Belgique d’envoyer un signal à l’étranger concernant ses capacités militaires. Après cette revue, les souverains se sont rendus à un concours hippique. Le 21 mai, une grande réception s’est déroulée au château de Laeken et coïncida avec l’inauguration, au travers d’un concert classique, du théâtre qui venait d’être restauré.

Le roi Albert et le reine Christian X lors de la revue des troupes
le 20 mai 1914 

Le 21 septembre 1926 furent célébrées les fiançailles du prince Léopold, duc de Brabant, avec la princesse Astrid de Suède. Sa mère la princesse Ingeborg était la fille du roi Frederik VIII et de la reine Louise de Danemark. Lors de sa naissance en 1900, ses parents avaient choisi la princesse de Galles, née princesse Alexandra de Danemark, une tante de la princesse Ingeborg, pour être l’une des marraines de l’enfant. Petite, la princesse Astrid a rendu régulièrement visite à ses grands-parents maternels dans des lieux tels que le château de Charlottenlund, édifice qui vit la naissance de sa mère, ou encore le château de Fredensborg où elle prenait plaisir à pêcher sur l’étang depuis une barque. La princesse Astrid était d’ailleurs tout à fait capable de comprendre la langue danoise. Le roi Frederik VIII décéda en 1912, succédé par son fils aîné Christian, et la reine Louise s’éteignit quelques mois avant le mariage de sa petite-fille, en mars 1926. L’une des sœurs d’Astrid, la princesse Margaretha, s’est d’ailleurs unie en 1919 avec un cousin germain de sa mère, le prince Axel de Danemark. Son autre sœur, la princesse Märtha, s’est quant à elle mariée en 1929 avec Olav, le prince héritier norvégien, mais qui naquit prince de Danemark en tant que petit-fils du roi Frederik VIII.

Le roi Christian X de Danemark, le roi Gustave V de Suède, le roi Albert
de Belgique et le roi Haakon VII de Norvège en compagnie de la
reine Elisabeth de Belgique et de la reine Alexandrine de Danemark

Au début du mois de mars 1926, en quête d’une fiancée pour son fils, la reine Elisabeth emmena Léopold en voyage en Suède afin d’y rencontrer incognito la famille du prince Carl et de la princesse Ingeborg. Mais ce n’était peut-être pas la première rencontre entre Léopold et Astrid. En effet, peu de temps auparavant, la princesse Astrid assista à Neuilly au baptême du prince Michel de Bourbon-Parme dont elle était la marraine. L’enfant était le fils du prince René de Bourbon-Parme et de son épouse, née Marguerite de Danemark, sœur du prince Axel et donc également une cousine germaine de la princesse Ingeborg. Lors de cette cérémonie, la reine Elisabeth était présente et le prince Léopold y fit une brève apparition. Par ailleurs, en mai de la même année, Léopold et Astrid figuraient parmi les invités d’un bal organisé au palais d’Amalienborg. Le lendemain, un thé avait réuni la jeune génération chez le prince Axel et la princesse Margaretha.

Mariage religieux à Bruxelles le 10 novembre 1926
Assis (de g. à d.) : la princesse Feodora de Danemark, la princesse Marie-José
de Belgique, la princesse Märtha de Suède, le prince Léopold et la princesse
Astrid, la princesse Ingrid de Suède et Alfhild Ekelund
Debout (de g. à d.) : le prince Carl de Suède, le prince Gustave Adolphe de Suède,
duc de Västerbotten, le prince héritier Olav de Norvège, Margarta Stähl,
le comte Claes Sparre, Anna Adelswärd, le prince Charles de Belgique,
comte de Flandre, le comte Folke Bernadotte, le baron Sigvard Beck-Friis,
Anne Marie von Essen et le baron Carl Strömfelt

Pour le mariage civil qui se déroula à Stockholm le 4 novembre, le roi Christian X, oncle maternel de la mariée, était présent avec son épouse et plusieurs autres membres de la famille royale danoise. Le 10 novembre, une cérémonie religieuse, qui avait cette fois-ci pour cadre Bruxelles, accueillit également le couple royal danois et plusieurs membres de leur famille. Le prince Axel de Danemark avait été choisi par Astrid pour être l’un de ses témoins. Et parmi ses demoiselles d’honneur figurait la princesse Feodora de Danemark, une cousine germaine. Trois enfants sont nés de cette union : Joséphine-Charlotte en 1927, Baudouin en 1930 et Albert en 1934. Lors des baptêmes, le prince Axel et la princesse Margaretha de Danemark effectuèrent le déplacement, tout comme naturellement les parents d’Astrid, mais aussi le prince et la princesse René de Bourbon-Parme. Cette dernière fut d’ailleurs choisie pour être la marraine du prince Baudouin. Dès leur plus jeune âge, les trois enfants du couple ont pris l’habitude de côtoyer, notamment lors de séjours auprès de leurs grands-parents maternels, les deux enfants du prince Axel et de la princesse Margaretha : le prince Georges né en 1920 et le prince Flemming né en 1922. La princesse Astrid, duchesse de Brabant, se rendit également au Danemark en 1933 afin d’assister au mariage de ses cousins germains le prince Knud et la princesse Caroline-Mathilde au château de Fredensborg.



La princesse Astrid et la princesse
Ingrid de Suède (future reine de Danemark)
Aérodrome de Haeren (1932) 
Le roi Albert et la reine Elisabeth ont effectué un voyage officiel au Danemark en 1928 à l’invitation des souverains. Lors des funérailles du roi Albert en 1934 ce fut le prince Axel, le beau-frère d’Astrid, qui représenta le Danemark ainsi que, quelques jours plus tard, lors de la prestation de serment du roi Léopold III. En 1935, l’Exposition universelle de Bruxelles attira le prince héritier Frederik de Danemark. Le prince Aage, comte de Rosenborg, le frère aîné du prince Axel qui avait renoncé à ses droits dynastiques en 1914, en avait déjà visité le chantier lors d’un séjour à Bruxelles. Du 18 mai au 12 juin 1935, le roi Léopold III et la reine Astrid ont effectué un voyage officiel en Suède. A leur arrivée, le roi Christian X et la reine Alexandra les convièrent à bord du Kongeskibet Dannebrog, le yacht royal qui était amarré à Stockholm. Le 24 mai fut célébré le mariage de la princesse Ingrid de Suède avec le prince héritier Frederik de Danemark, un cousin germain de la reine Astrid. Cette dernière s’entendait bien avec la princesse Ingrid, une petite cousine, qu’elle accueillit en Belgique en 1932. Ce voyage officiel fut le seul qui fut mené ensemble par le couple royal et le dernier séjour d’Astrid dans son pays natal. Décédée accidentellement en Suisse, les funérailles de la reine Astrid se déroulèrent le 3 septembre en présence du prince héritier Frederik et de la princesse Ingrid de Danemark, du prince Axel et de la princesse Margaretha de Danemark, sans oublier le prince et de la princesse René de Bourbon-Parme. Au même moment, un service funèbre réunissait le roi Christian X et la reine Alexandre, ainsi que d’autres membres de la famille royale danoise, lors d’un service funèbre en la cathédrale catholique Saint-Ansgar de Copenhague.

Visite du roi Albert et de la reine Elisabeth au Danemark en 1928
Photo : Archives du Palais Royal



Entre 1936 et 1940, le roi Léopold III n’eut pas beaucoup l’occasion d’effectuer des voyages officiels à l’étranger. Face à la montée des périls en Europe, le roi Léopold III mena une action diplomatique dans le cadre du groupe d’Oslo, un groupe de sept pays neutres, initialement formé afin d’accroître les coopérations économiques entre ces pays. Il s’agissait de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, de la Suède, de la Norvège, du Danemark et de la Finlande. Le prince Eugène de Ligne, diplomate, fut d’ailleurs envoyé en mission et rencontra notamment le roi Christian X de Danemark. Mais seule la reine Wilhelmine des Pays-Bas semble avoir à l’époque prit véritablement part à cette stratégie diplomatique (sans grand succès) qui a abouti le 23 août 1939 à la conférence des sept Etats d’Oslo à Bruxelles à l’issue de laquelle le roi Léopold III lança un appel en faveur de la paix au nom des six autres chefs d’Etat concernés.

En 1947, le prince-régent Charles se fit représenter par le grand maréchal de la Cour, le comte Louis Cornet d’Elzius de Ways-Ruart, aux funérailles du roi Christian X. Depuis son exil en Suisse, le roi Léopold III fut pour sa part représenter aux funérailles par le prince Louis de Merode, envoyé en service extraordinaire. Le 19 septembre 1950, la princesse Joséphine-Charlotte assista au mariage de son cousin germain le prince Georges de Danemark avec Anne Bowes-Lyon au château de Glamis, en Ecosse. La mariée, qui avait divorcé deux ans plus tôt du vicomte Anson, était une nièce de la reine-mère Elisabeth du Royaume-Uni.

Mariage du prince Georges de Danemark et d'Anne Bowes-Lyon en 1950
Assis (de g. à d.) : lady Clinton et lord Clinton (grands-parents de la mariée), la reine-mère Elisabeth, la princesse Margaretha de Danemark, le prince Axel de Danemark et Mme John Bowes-Lyon (mère de la mariée)
Debout (de g. à d.) : la comtesse Grandville, le comte de Strathmore, la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique, le prince Carl Bernadotte, la princesse Ragnhild de Norvège, le prince héritier Olav de Norvège, le comte Grandville, les mariés, le comte Flemming de Rosenborg, la princesse Astrid de Norvège, Simon Bowes-Lyon, Diana Bowes-Lyon, la princesse Margaret, David Boewes-Lyon et la comtesse Ruth de Rosenborg

Le roi Baudouin assista en 1958 à Stockholm aux funérailles de sa grand-mère maternelle, née princesse Ingeborg de Danemark. Lors de cette cérémonie, le jeune souverain rencontra probablement le roi Frederik IX pour la première fois. Lors du mariage du prince Albert et de la princesse Paola en 1959, le prince Axel et la princesse Margaretha de Danemark figuraient parmi les invités. L’année précédente, ils se trouvaient déjà en Belgique afin de visiter l’Exposition universelle de Bruxelles. En 1960, le couple représenta également la famille royale danoise au mariage du roi Baudouin et de la reine Fabiola. Le prince Georges et la princesse Anne, sans oublier le prince et la princesse René de Bourbon-Parme, avaient également effectué le déplacement.



Après le décès du prince Axel de Danemark le 14 juillet 1964, le roi Léopold III se rendit à Copenhague afin d’y saluer la dépouille mortelle du défunt et présenter ses condoléances à son ancienne belle-sœur la princesse Margaretha. Le roi Baudouin et la reine Fabiola assistèrent ensuite aux funérailles à Copenhague. Le 18 septembre 1964, à Athènes, le couple royal belge fut présent au mariage du roi Constantin II de Grèce et de la princesse Anne-Marie de Danemark, la troisième fille du roi Frederik IX et de la reine Ingrid. En 1965, la princesse Margrethe, héritière présomptive du trône danois, représenta son pays aux funérailles de la reine Elisabeth à Bruxelles.



La princesse Margrethe, le roi Frederik IX, la reine Fabiola, le roi Baudouin,
la reine Ingrid et la princesse Benedikte
Photo : Collection personnelle Valentin Dupont
Le roi Baudouin et la reine Fabiola effectuèrent une visite d’Etat au Danemark en 1966. Ils quittèrent en train la halte royale de Laeken le 7 février. A la dernière minute, le ministre des Affaires étrangères Paul-Henri Spaak n’embarqua finalement pas avec le couple royal, à la suite d’une crise politique au sein du gouvernement belge. Arrivés à Copenhague, le roi Baudouin et la reine Fabiola furent accueillis par le roi Frederik IX et la reine Ingrid, accompagnés de leur fille la princesse Margrethe et de la princesse Margaretha, la tante du roi Baudouin. La princesse Benedikte de Danemark, princesse de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, assista à plusieurs activités lors de cette visite d’Etat aux côtés de ses parents et de sa sœur aînée. Le couple royal belge fut de retour à Bruxelles le 11 février après avoir emprunté un Douglas DC-6 de la force aérienne.

Photo : Archives du Palais Royal

Visite d'Etat en Belgique en 1968
Photo : Archives du Palais Royal
Le 10 juin 1967, le roi Baudouin et la reine Fabiola assistèrent au mariage de la fille aînée des souverains danois, la princesse Margrethe, avec le comte Henri de Laborde de Monpezat. L’année suivante, au mois de juin, le roi Frederik IX et la reine Ingrid effectuèrent à leur tour une visite d’Etat en Belgique. Les deux souverains découvrirent notamment le plan incliné de Ronquières qui venait d’être mis en service, tandis que leurs épouses visitèrent le home « Notre Abri » à Uccle. En octobre 1969, ce fut au tour de la princesse Margrethe et du prince Henrik de se rendre en Belgique au cours d’un déplacement semi-officiel de six jours à l’occasion des journées danoises organisées dans la capitale belge. Accueillis à l’aéroport par le prince Albert et la princesse Paola, une rencontre avec le roi Baudouin et la reine Fabiola fut organisée par la suite en présence de la presse. Durant ce séjour, le couple logea au château de Laeken. Outre les visites d’expositions et de firmes danoises implantées en Belgique, le couple assista en compagnie des princes de Liège à un concert du « Quatuor danois ».

La princesse Margrethe II et le prince Henrik en Belgique en 1969
Photo : Archives du Palais Royal

Funérailles du roi Frederik IX en 1972
En 1972, le roi Baudouin et la reine Fabiola se sont rendus à Copenhague afin d’assister aux funérailles du roi Frederik IX. La reine Margrethe II et le prince Henrik effectuèrent une visite d’Etat en Belgique en novembre 1976. Outre la traditionnelle réception à l’hôtel de ville de Bruxelles en présence du couple royal, les souverains danois se sont rendus à Bruges, Liège et sont passés par le château de Ciergnon. En 1983, la reine-mère Ingrid représenta la famille royale danoise lors des funérailles du roi Léopold III. Elle fut jadis proche de sa cousine la reine Astrid dont elle entretint le souvenir auprès de ses trois filles. A l'occasion du mariage de la princesse Astrid et de l'archiduc Lorenz d'Autriche-Este en 1984, le prince héritier Frederik se rendit officiellement en Belgique pour la première fois. Le roi Baudouin et la reine Fabiola se sont rendus une dernière fois au Danemark en 1989 à l’occasion des noces d’argent du roi Constantin II et de la reine Anne-Marie de Grèce, le beau-frère et la sœur de la reine Margrethe II. Ils prirent part au dîner offert par la reine-mère Ingrid au château de Kronborg et au dîner de gala organisé au château de Fredensborg.

Visite d'Etat en Belgique en 1976
Photo : Archives du Palais Royal
Noces d'argent du roi Constantin II et de la reine Anne-Marie de Grèce en 1989

Au Danemark du 10 au 13 septembre 1991 afin d’assister aux exercices bisannuels de la force mobile de l’OTAN, le prince Philippe fut l’hôte de la reine Margrethe II au palais d’Amalienborg, la résidence d’hiver de la famille royale. L’année suivante, le prince Philippe était de retour au Danemark, accompagné de la princesse Astrid, de l’archiduc Lorenz et du prince Laurent. Les neveux du roi Baudouin étaient invités aux festivités organisées durant trois jours à l’occasion des noces d’argent de la reine Margrethe II et du prince Henrik. Après leur arrivée le 9 juin, ils assistèrent à un grand dîner au château de Kronborg. Le lendemain, ils prirent part au réveil matinal en fanfare des jubilaires, suivi d’un petit-déjeuner, d’une apparition de la reine Margrethe II au palais d’Amalienborg et d’un bal en soirée clôturé à trois heures du matin par un petit-déjeuner chinois. Le 11 juin, jour des 58 ans du prince Henrik, alors que certains invités avaient déjà quitté le Danemark, les invités belges ont pris place à bord d’un train à vapeur pour effectuer le trajet entre Fredensborg et Elseneur, avant de monter bord du yacht royal KDM Dannebrog pour un déjeuner, puis un dîner en soirée.



Photo : Place Royale / RTL Belgium
La reine Margrethe II et le prince Henrik étaient présents aux funérailles du roi Baudouin en 1993. Le nouveau couple royal belge se rendit au Danemark en visite d’Etat du 16 au 18 mai 1995. Accueillis par la reine Margrethe II et le prince Henrik qui étaient accompagnés de la princesse Benedikte et du prince Joachim, le roi Albert II et la reine Paola ont pris la direction du château de Fredensborg pour un déjeuner auquel se joignit la reine-mère Ingrid. Alors que les souverains belges offrirent à la reine Margrethe II un cabinet d’ébène et de palissandre incrusté d’ivoire réalisé par un artiste anversois du XVIIème siècle, les cadeaux que reçurent Albert et Paola étaient d’une toute autre nature : une chaîne hi-fi d’une marque danoise, avec la première symphonie de Niels Wilhelm Gade et un CD de jazz. Au programme figuraient notamment une réunion de travail sur la rénovation de la ville de Copenhague qui se déroula en présence du roi Albert II et du prince Henrik, ou encore la visite du centre de préservation de l’artisanat de Raadvad pour la reine Paola, la reine Margrethe II et la princesse Benedikte. La visite d’Etat s’est achevée avec une traversée de Copenhague en landau, une réception à l’hôtel de ville et un ballet au théâtre royal. Au cours de ce séjour, le roi Albert II et la reine Paola n'ont pas dérogé à la tradition, instaurée en 1841, voulant que les invités officiels du souverain danois signent des vitres qui sont ensuite installées au château de Fredensborg.

Le prince Laurent a assisté au château de Frederiksborg le 18 novembre 1995 au mariage du prince Joachim avec Alexandra Manley qui s’est soldé par un divorce dix ans plus tard. En août 1996, le roi Albert et la reine Paola ont été invités par la reine Margrethe II et le prince Henrik à assister au concert de clôture de « L’été des Grands interprètes dans la vallée du Lot » en l’église Saint-Barthélemy de Cahors. Le couple possède le château de Caïx, situé dans une commune voisine. Pour le mariage du prince Philippe et de la princesse Mathilde en 1999, la reine Margrethe II et le prince Henrik ont effectué le voyage en Belgique. Le couple royal belge s’est de nouveau rendu au Danemark le 14 novembre 2000 afin d’assister aux funérailles de la reine-mère Ingrid à la cathédrale de Roskilde.



Du 28 au 30 mai 2002, la reine Margrethe II et le prince Henrik se sont rendus une seconde fois en visite d’Etat en Belgique. Ils ont été accueillis à leur arrivée par le prince Philippe et la princesse Mathilde à la gare de Bruxelles-Midi. En dehors des activités incontournables du premier jour telles que la cérémonie d’accueil officielle sur la place des Palais, le déjeuner au palais royal, la cérémonie à l’hôtel de ville de Bruxelles et le dîner de gala au château de Laeken, le prince Henrik et le prince Philippe ont inauguré un séminaire belgo-danois sur les biotechnologies. Le 29 mai, les deux couples se sont rendus à Namur avec plusieurs haltes au programme comme au théâtre royal, à la citadelle, au palais provincial, mais aussi dans une entreprise vinicole et une parfumerie. Ils se sont également arrêtés aux moulins de Berz, reconnus par la fédération européenne du patrimoine culturel Europa Nostra alors placée sous la présidence du prince Henrik, ainsi qu’au laboratoire d’analyse médicale de GlaxoSmithKline à Gembloux. Le soir, le dîner de retour avait pour cadre le Cercle Royal Gaulois. Le dernier jour de la visite d’Etat, les deux couples ont visité la ville de Bruges que connaissaient déjà la reine Margrethe II et le prince Henrik.

Visite d'Etat en Belgique le 28 mai 2002 : accueil des ducs de Brabant
Photo : Archives du Palais Royal
Visite d'Etat en Belgique le 29 mai 2002 : dîner au Cercle Royal Gaulois
Photo : Archives du Palais Royal

Baptême de la princesse Isabella en 2007
Photo : DR1
Après une soirée de gala au théâtre royal de Copenhague, la famille royale belge au grand complet, à l’exception de la reine Fabiola, a assisté au mariage du prince héritier Frederik et de Mary Donaldson le 14 mai 2004. La même année, en décembre, la princesse Mathilde a visité le centre européen de l’Unicef au Danemark. Le 21 janvier 2006, le prince Philippe et la princesse Mathilde figuraient parmi les invités au baptême du prince Christian, appelé un jour à monter sur le trône danois. Quelques mois plus tard, en novembre, le prince héritier Frederik et la princesse héritière Mary ont visité les institutions européennes basées à Bruxelles. Pour leur second enfant, la princesse Isabella, le couple a choisi la princesse Mathilde pour être l’une de ses marraines, aux côtés de trois autres personnes dont la princesse Alexia de Grèce. La princesse Mathilde assista seule au baptême le 1er juillet 2007. L’année suivante, ce fut le prince Philippe qui assista seul aux 40 ans du prince héritier Frederik dans l’orangerie du château de Fredensborg.


Sans aucune médiatisation, le prince Philippe, duc de Brabant, a célébré ses 50 ans le week-end du 23 et 24 avril 2010 en présence de plusieurs membres du gotha, dont le prince héritier Frederik et la princesse héritière Mary. Le premier jour, les invités ont visité le Musée Magritte avant la soirée organisée dans les serres royales de Laeken. Le lendemain, un brunch à l’Hôtel Plaza a réuni les invités avant leur départ de Bruxelles. Le 23 octobre 2011, la princesse Astrid de Belgique et le prince Joachim de Danemark ont assisté à Bruxelles à l’ouverture de la nouvelle église danoise Vor Frue Kirke. Le 26 janvier 2012, à l’occasion de la présidence danoise du Conseil européen, le prince héritier Frederik et la princesse héritière Mary ont assisté à un concert de jazz à Flagey en compagnie des ducs de Brabant. Ces derniers se sont rendus quelques jours plus tard au Danemark pour une fête organisée au palais d’Amalienborg pour les 40 ans de la princesse héritière Mary. En mars, le prince héritier Frederik était de retour en Belgique pour visiter le quartier général de l’OTAN.



Les deux couples d’héritiers, qui ont développé de réels liens d'amitié, avaient l’habitude d’assister au Forum économique mondial de Davos en Suisse. En janvier 2013, les princesses Mathilde et Mary s’y sont ainsi retrouvées lors d’une conférence. Ils ont également participé à plusieurs réunions informelles réunissant les héritiers des monarchies européennes, comme en mars 2013 aux Pays-Bas où seule la princesse héritière Mary était cette fois-là présente. Après l’abdication du roi Albert II, le roi Philippe et la reine Mathilde ont effectué, avant d’entreprendre des visites d’Etat, une série de visites de courtoisie d’un jour dans les pays voisins et plusieurs pays européens. Alors qu’ils se sont rendus en Suède et en Norvège, le couple royal ne s’est pas arrêté au Danemark lors de sa tournée à l’étranger. En mars 2014, le prince Joachim s'est de nouveau rendu en Belgique pour une visite de l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola à Bruxelles. Le 12 décembre 2014, la reine Margrethe II assistait aux funérailles de la reine Fabiola.



Le roi Philippe et la reine Mathilde se sont rendus à Copenhague le 15 avril 2015 pour prendre part au dîner de gala organisé afin de célébrer les 75 ans de la reine Margrethe II au palais de Christiansborg. Le lendemain, avec les autres invités royaux, le couple a assisté au réveil de la souveraine avec fanfare, sous ses fenêtres au château de Fredensborg. Le 13 juin 2015, la reine Mathilde a retrouvé la princesse héritière Mary lors du mariage du prince Carl Philip de Suède.




Le roi Philippe et la reine Mathilde ont effectué une visite d'Etat au Danemark du 28 au 30 mars 2017. Le prince Henrik, qui a pris en janvier 2016 sa « retraite », n'a finalement pas pris part aux obligations liées à cette visite d'Etat. Quant à la princesse Benedikte, initialement annoncée, elle fut absente du programme officiel à la suite du décès de son époux survenu le 13 mars. Le roi Philippe et la reine Mathilde ont donc été accueillis à l'aéroport par la reine Margrethe II, les héritiers ainsi que par le prince Joachim et sa seconde épouse la princesse Marie. Ensuite, ils se sont rendus en landau jusqu'au palais de Christiansborg. Dans l'après-midi, le couple royal a retrouvé les héritiers pour un tour en bateau du port de Copenhague. Durant cette journée, la reine Mathilde eut l'occasion de revoir sa filleule, la princesse Isabella, qui a déjà séjourné de manière privée en Belgique. En soirée, la reine Margrethe II a offert un dîner de gala au palais de Christiansborg en présence de ses deux fils et belles-filles, ainsi que de la princesse Elisabeth, la fille du prince Knud et de la princesse Caroline-Mathilde. Dans son discours, la reine Margrethe II a rappelé les liens unissant les deux familles royales depuis le mariage de Léopold et Astrid en 1926. La souveraine indiqua que la reine Astrid et sa mère n'était pas seulement des cousines, mais des amies depuis leur enfance. Elle ajouta d'ailleurs : « Mes sœurs et moi, nous nous souvenons bien de la manière dont la reine-mère Ingrid évoquait avec amour et un profond regret Tante Astrid. Son portrait n'a jamais quitté ses appartements ».


Photo : Palais Royal
Le 29 mars, le roi Philippe et la reine Mathilde ont participé à plusieurs activités chacun de leur côté, accompagnés du prince héritier Frederik et de la princesse héritière Mary. Les deux hommes avaient un programme axé notamment sur l'économie, les villes intelligentes, les énergies renouvelables et le développement durable. Après une table ronde sur la Princess Mary Foundation, leurs épouses ont visité une école qui collabore avec la fondation de la princesse héritière concernant un projet luttant contre le harcèlement. Elles ont ensuite visite la Cité de l'ONU qui abrite à Copenhague onze agences onusiennes, avant de prendre part à un déjeuner de travail au sujet des dix-sept Objectifs de développement durable dont la reine Mathilde est l'un des défenseurs pour les Nations Unies depuis 2016. Les deux couples se sont retrouvés en après-midi à la Cinémathèque de Copenhague où un événement promouvant la Belgique était organisé. Avant la réception de retour, le roi Philippe et le prince héritier Frederik ont effectué une pause de trois quart d'heure au cours d'une séance de jogging. En soirée, le couple royal belge a offert à la Bibliothèque royale de Copenhague un concert de l'Orchestre National de Belgique suivi d'un dîner officiel en l'honneur de la reine Margrethe II, en présence des mêmes membres de la famille royale danoise qu'au dîner de gala. Le 30 mars en matinée, avant de prendre congé de la reine Margrethe II, le couple royal a signé, comme le veut la tradition, une vitre qui sera installée au château de Fredensborg.

Photo : Cour Royale de Danemark