19 février 2019

La princesse Alix de Luxembourg (1929-2019)

La princesse Alix, Marie, Anne, Antonia, Charlotte, Gabrielle de Luxembourg, princesse de Nassau et de Bourbon-Parme, est née le 24 août 1929 vers 14h au château de Berg. Benjamine de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg (1896-1985) et du prince Félix de Bourbon-Parme (1893-1970), avant elle étaient nés Jean (1921), Elisabeth (1922-2011), Marie-Adélaïde (1924-2007), Marie-Gabrielle (1925) et Charles (1927-1977). Le lendemain, son acte de naissance a été dressé avec pour témoins le président du gouvernement Joseph Bech et le grand maréchal de la Cour François de Colnet d’Huart. Son baptême s’est déroulé le 26 août dans la salle « Je Maintiendrai » du château de Berg. 


En 1931, la poste luxembourgeoise lui consacra une série de timbres-poste, émise au profit de Caritas. L’enfance de la princesse Alix eut pour cadre le château de Berg. L'enseignement primaire y fut dispensé par Mademoiselle Marie Knaff ainsi que par d'autres précepteurs luxembourgeois et étrangers. Comme ses frères et sœurs, outre le français et le luxembourgeois, elle apprit l'allemand et l'anglais, tandis que son père lui inculqua des notions d'italien. En 1938, elle célébra sa première communion à Colmar-Berg en même temps que son frère Charles. 




Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a interrompu cette vie familiale paisible. La famille grand-ducale a pris le chemin de l'exil dans la nuit du 10 mai 1940. Installée provisoirement en Dordogne, la famille grand-ducale obtint des visas grâce au consul général portugais à Bordeaux. Après avoir traversé l'Espagne, elle trouva donc refuge au Portugal. Là, le prince Félix et ses enfants embarquèrent à bord d’un croiseur envoyé par le président Roosevelt. Quant à la grande-duchesse Charlotte, elle resta au Portugal avant de rejoindre Londres où avait trouvé refuge une partie du gouvernement luxembourgeois. Le prince Félix et ses enfants arrivèrent à Annapolis, capitale du Maryland, le 25 juillet et furent reçus par le président américain à la Maison Blanche. Le 4 octobre, la grande-duchesse Charlotte les rejoignit aux Etats-Unis où ils vécurent dans une propriété située à Long Island. Vingt jours plus tard, la famille s’établit à Montréal afin de respecter, à l’époque encore, la neutralité américaine dans ce conflit mondial. La capitale canadienne, outre Londres, servit de second siège pour l'autre partie du gouvernement luxembourgeois. 



La grande-duchesse Charlotte et le prince Félix décidèrent d’envoyer leurs enfants à Québec. Les quatre princesses furent logées auprès de leur tante l’impératrice Zita d’Autriche dans la villa Saint-Joseph à Sillery. Après avoir été scolarisée quelques temps à la Marymount Scool de New York et dans une école catholique de Montréal, la princesse Alix a finalement été inscrite au Collège Jésus-Marie de Sillery, tout comme ses sœurs Elisabeth, Marie-Adélaïde et Marie-Gabrielle, ainsi que sa cousine l'archiduchesse Elisabeth d'Autriche. Elles étaient logées en pension dans ce collège. Le 25 août 1941, toute la famille fut invitée à déjeuner par le président américain à Washington. Quelques jours plus tard, la grande-duchesse Charlotte retourna à Londres, et ce jusqu’en mai 1942. Ensuite, elle s’installa de nouveau au Canada, d’où elle effectua de fréquents voyages aux Etats-Unis, avant de s’établir définitivement à Londres en octobre 1943. 

Archive du Collège Jésus-Marie de Sillery

En novembre 1942, le grand-duc héritier Jean incorpora le régiment des Irish Guards. Charles, Elisabeth, Marie-Adélaïde et Marie-Gabrielle s’engagèrent quant à eux au sein de la Croix-Rouge. Trop jeune, la princesse Alix ne put faire preuve d’un tel engagement durant la Seconde Guerre mondiale. Le 10 avril 1944, la ville de Luxembourg fut enfin libérée et le gouvernement revint d’exil deux semaines plus tard. Mais le retour de la famille grand-ducale dût être différé à la suite de la contre-offensive allemande dans les Ardennes. C’est finalement le 14 mai 1945 que le grande-duchesse Charlotte fut de retour au Luxembourg, accompagnée du prince Félix, du grand-duc héritier Jean et de la princesse Alix. La famille reçut un accueil triomphal sur le parcours l’emmenant au Palais grand-ducal où elle est apparue au balcon en fin d’après-midi. Le lendemain, la princesse Alix accompagna ses parents et son frère aîné à la cathédrale Notre-Dame pour une grand-messe clôturée par un Te Deum. Deux jours plus tard, elle retrouva ses autres frère et sœurs, revenus au grand-duché avec un convoi d’ambulances de la Croix-Rouge. 

La grande-duchesse Charlotte, le prince Félix, le grand-duc héritier Jean et
la princesse Alix au balcon du Palais grand-ducal le 14 mai 1945
Photo : Collection Valentin Dupont

En 1945, la famille grand-ducale emménagea au château de Fischbach qui avait moins souffert de l’occupation par rapport à la résidence de Colmar-Berg qu’elle utilisait avant-guerre. La princesse Alix a complété son cursus scolaire au grand-duché et fréquenta également l’Institut catholique de Paris. Elle était une jeune femme passionnée par l’histoire, l’architecture et l’archéologie. Le 15 juillet 1946, au lendemain d’une visite de Winston Churchill au grand-duché, la princesse Alix accompagna ses parents, son frère Jean et sa sœur Marie-Gabrielle pour un voyage au Royaume-Uni. Elle participait à certaines activités officielles aux côtés de sa famille. Protectrice de l’association féminine de l’Union des Sociétés luxembourgeoises de Gymnastique, elle accordait chaque année avec ses sœurs son haut patronage au Bazar de la Croix-Rouge. 


La famille grand-ducale en 1948

Photo : Collection Valentin Dupont

La princesse Alix fut la première de la fratrie à se marier. Le 19 avril 1950, ses fiançailles avec le prince Antoine de Ligne furent célébrées au château de Beloeil, en Belgique. Ils s’étaient rencontrés pour la première fois en janvier, lors du mariage de l’archiduc Charles-Louis, cousin germain d’Alix, et de la princesse Yolande de Ligne, sœur d’Antoine. Ce dernier, né le 8 mars 1925 à Bruxelles, était issu de l’union entre Eugène (1893-1960), 11ème Prince de Ligne, et de Philippine de Noailles (1898-1991), elle-même fille du 6ème Duc de Mouchy et Prince et Duc de Poix. La date du mariage fut fixée au 17 août 1950. Il devait s’agir du premier mariage d’un membre de la famille au grand-duché depuis celui des parents d’Alix en 1919. Le 26 avril, la princesse Alix accompagna sa famille au Vatican pour une audience avec le pape Pie XII. Trois jours plus tard, dans le cadre d’une visite officielle en Italie, la grande-duchesse Charlotte offrit un déjeuner en présence de hautes personnalités italiennes lors duquel tous ses enfants étaient présents. Le 14 mai, le prince Antoine rejoignit la famille grand-ducale pour prendre part à la procession de clôture de l’Octave. 

Le 16 août 1950, en soirée, un dîner intime se déroula au Palais grand-ducal en présence des proches parents des fiancés et du prince Amaury de Merode, Grand Maréchal de la Cour belge et représentant personnel du roi Léopold III. Lors de ce dîner, le prince Félix indiqua dans son discours : « En nous séparant de notre enfant, nous avons la douce consolation de la voir entrer dans une famille dont les traditions et les conceptions s'apparentent étroitement aux nôtres. Cette heureuse concordance est à nos yeux la garantie la plus sûre de l'union parfaite, où les époux communient dans les idées et les sentiments enracinés au plus profond de l'âme humaine (…) Le jeune foyer reposera donc sur les assises solides de traditions et de vertus familiales qui lui assureront l'harmonie des cœurs et la sérénité des âmes, source et condition essentielle du véritable bonheur conjugal ». Dans sa réponse, le prince Eugène de Ligne, occupant alors la fonction d'ambassadeur de Belgique en Inde, précisa au sujet de sa future belle-fille : « Point n'est besoin de La connaître depuis longtemps pour ressentir au contact de Son adorable sourire le charme irradiant de Sa personnalité, et de deviner qu'Elle joint au sens prononcé d'un précieux humour une volonté toute remplie de douceur et de bonté. Gentille Princesse, ne m'en veuillez pas de ma sincérité. C'est à Vos ascendants que s'adresse mon hommage, et Vos Augustes Parents me pardonneront d'apprécier, comme il mérite de l'être, le trésor des qualités que Vous leur devez. Il paraît que Vous aviez récemment pour livre de chevet un ouvrage écrit par ma vénérée Mère défunte sur l'aïeule issue d'une des branches de Votre Maison. C'est cette même Claire-Marie de Nassau qui construisit le bâtiment de Beloeil, ainsi prédestiné à abriter Votre bonheur ». Le prince Eugène faisait là référence à la princesse Claire-Marie de Nassau-Siegen (1621-1695) qui épousa le 2ème Prince de Ligne Albert Henri (1615-1641), puis son frère Claude Lamoral Ier (1618-1679), 3ème Prince de Ligne et qui fut créé vice-roi de Sicile. 


Le lendemain matin, le couple a été uni civilement dans la Salle des Fêtes du Palais grand-ducal par le bourgmestre Emile Hamilius. Ensuite, en cortège, les invités se sont rendus à pied jusqu’à la cathédrale Notre-Dame. Des milliers de personnes s’étaient massées le long du trajet. La Musique de la Force aérienne belge avait fait le déplacement et était flanquée à gauche du portail du Palais, tandis qu’une escadrille de cette même force, à laquelle appartenait le prince Antoine, survola la capitale. Parmi les invités, à l’exception du prince Amaury de Merode, figuraient uniquement des membres de la famille proche des mariés, avec pour la princesse Alix de nombreux cousins Bourbon-Parme et Habsbourg, mais aussi ses cousins de Bavière et de Saxe. La mariée portait une robe de satin blanc revoilée d’organza, un manteau de cour et un voile de dentelle de Bruxelles retenu par un diadème de diamants aux motifs floraux provenant des collections grand-ducales. Cette tenue était complétée par un collier de perles et une broche de diamants. Sa traîne était portée par Pepito et Santiago de Saavedra y de Ligne, neveux du prince Antoine, fils de la princesse Isabelle de Ligne et de son époux le marquis de Villalobar. 


La cérémonie religieuse fut présidente par l’évêque-coadjuteur Léon Lommel. Le grand-duc héritier Jean servit comme témoin de sa sœur, tandis que le prince Antoine avait choisi son frère aîné Baudouin. A l’issue de la cérémonie, le nonce apostolique Fernando Cento apporta au couple la bénédiction papale. A leur sortie de la cathédrale, les époux passèrent sous un dais de sabres réalisé par des officiers de la Force aérienne belge. Ensuite, la grande-duchesse Charlotte et le prince Félix offrirent une réception au Palais grand-ducal. Lors de cette réception, les jeunes mariés ont reçu les félicitations de l’ensemble des invités, ainsi que des membres du gouvernement, du corps diplomatique, du Conseil d’Etat, des gouverneurs des provinces belges de Hainaut et de Luxembourg, du chef d’état-major de l’Aviation belge et du bourgmestre de Beloeil. Enfin, réclamés par la foule, la princesse Alix et le prince Antoine apparurent au balcon du Palais, rejoints ensuite par leurs parents et leurs frères et sœurs. Le couple s’envola ensuite pour une lune de miel aux Baléares. A leur retour, ils effectuèrent une « Joyeuse Entrée » à Beloeil et s’installèrent dans le château familial. 

Le couple entouré par leurs parents au balcon du Palais grand-ducal

Le couple a eu trois fils et quatre filles : Michel en 1951, Wauthier en 1952, Anne en 1954, Christine en 1955, Sophie en 1957, Antoine-Lamoral en 1959 et Yolande en 1964. Tous sont nés au château de Beloeil, à l’exception du prince Antoine-Lamoral qui a vu le jour au château de Berg. Quelques mois après la naissance de Sophie, son époux a pris part à une expédition en Antarctique emmenée par le baron Gaston de Gerlache de Gomery dans le cadre de l'Année géophysique internationale. Le prince Antoine servit comme second pilote, assistant météorologue et photographe lors de cette mission qui faillit tourner au drame. En effet, le 5 décembre 1958, l’avion piloté par le prince Antoine heurta des glaces figées au moment d’un atterrissage. Après plusieurs jours d’attente, les quatre passagers entreprirent de rejoindre la base à pied. Finalement, les Russes réussirent à les retrouver. Le 2 avril 1959, la mission terminée, les explorateurs ont été accueillis triomphalement à Ostende. Plusieurs milliers de personnes s’étaient massés sur les quais, dont le roi Baudouin, le prince Charles de Luxembourg et la famille du prince Antoine. La journée s’est clôturée par un accueil tout aussi enthousiaste à Beloeil.

La princesse Alix et son fils Michel auprès de sa famille au Luxembourg
Photo : Collection Valentin Dupont
Après la naissance de Sophie en 1957. La princesse Alix et le nouveau-né sont
entourés de Michel, Wauthier, Anne et Christine
Photo : Collection Valentin Dupont
Retour du prince Antoine à Beloeil le 2 avril 1959

Le prince Antoine eut une vie bien remplie. Il a participé à une seconde expédition en Antarctique et s’est rendu à plusieurs reprises au Congo où sa famille avait des intérêts jusqu’en 1973. Pilote et propriétaire de ballons à air chaud, il fut président de l’Aéro-Club royal de Belgique de 1959 à 1977, et brièvement président de la Fédération aéronautique internationale. Administrateur de l’Institut Royal des Elites du Travail et président de l’Union nationale des Cadets du Travail, il présida également la branche belge du WWF de 1966 à 1975 ainsi que le Cercle du Parc. Au décès de son frère Baudouin en 1985, devenu le 13ème Prince de Ligne, il hérita du château de Beloeil et en assuma alors pleinement la gestion, lançant notamment les nuits musicales, le concours d’amaryllis et plusieurs événements culturels comme entre autres un concert du violoncelliste Rostropovitch en 2000 et un récital du baryton belge José Van Dam en 2002, deux événements qui se déroulèrent en présence de la reine Fabiola.

La princesse Alix et son frère le prince Charles au mariage du
grand-duc héritier Jean en 1953
Photo : Collection Valentin Dupont

Face à une telle personnalité, la princesse Alix a mené une vie plus discrète. Mère au foyer et maîtresse de maison, elle a soutenu son époux dans ses divers engagements et l’a accompagné à plusieurs reprises lors de déplacements à l’étranger. Elle fut également présidente d’honneur pendant plusieurs années de la Société Royale Nationale « Les Amis de la Rose », dont s’occupait son amie la baronne Gaston de Gerlache de Gomery et qui baptisa en 1980 une Rose Princesse Alix de Ligne. En 1997, elle accompagna la reine Paola à la 11ème Convention internationale des roses qui se tenait à Bruxelles. En 2005, la grande-duchesse Maria Teresa fut conviée au château de Beloeil pour le baptême d'une amaryllis portant son nom. Par ailleurs, tout comme son époux, elle était membre d’honneur du Grand Serment Royal et de Saint-Georges des Arbalétriers de Bruxelles. 

La princesse Alix et son fils Michel au
mariage de la princesse Elisabeth de
Luxembourg en 1955
Photo : Collection Valentin Dupont
La princesse Alix a également beaucoup voyagé à l’étranger, pour des raisons touristiques mais aussi pour rendre visite à des membres de sa famille. Elle s’est tout naturellement rendue fréquemment au grand-duché pour y retrouver ses parents, mais aussi pour les événements familiaux tels que les mariages, les baptêmes, les communions ou les anniversaires. En 1959, elle fut choisie comme marraine du comte Andreas Henckel de Donnersmarck, premier enfant de sa sœur Marie-Adélaïde, dont le baptême se déroula au château de Berg. La princesse Alix put profiter également des domaines que possède la famille grand-ducale dans le sud de la France et en Bavière. Bien que le couple formé par Antoine et Alix fût très uni, leurs préoccupations différentes les ont amenés à avoir une vie indépendante, chacun de son côté. Mais ils appréciaient passer des vacances communes à Majorque. Ensemble, ils assistèrent à de nombreuses mondanités et rendez-vous du gotha européen. Ils étaient des fidèles de la soirée annuelle de l’association « Aider Autrui » fondée par l’archiduc Rodolphe d’Autriche, cousin germain d’Alix, et son épouse Anna Gabriele. Alors que son époux présida l'Association belge de l'Ordre de Malte de 1986 à 1994, la princesse Alix ne fut jamais admise dans cet ordre, mais reçut les insignes de Dame de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem en 1962 et de Dame de la Croix étoilée dans les années 1990. 

Le prince Antoine et la princesse Alix lors du dîner de gala
donné la veille du mariage du roi Baudouin en 1960
En novembre 1969, la princesse Alix et le prince Antoine ont assisté avec leurs enfants aux noces d’or de la grande-duchesse Charlotte et du prince Félix. L’année suivante, la princesse Alix a perdu son père. En 1976, année lors de laquelle fut célébré le 80ème anniversaire de sa mère, la princesse Alix a vu le premier de ses enfants convoler en justes noces. Son fils Wauthier épousa la comtesse Régine de Renesse. Ce mariage offrit l’année suivante le premier petit-enfant, prénommé Philippe, pour Alix et Antoine. Mais cette année fut également assombrie par la mort inopinée de son frère le prince Charles. En 1981, trois de ses enfants se sont mariés. Le prince Michel a épousé à Rio de Janeiro la princesse Eléonore d’Orléans-Bragance. Christine et Anne se marièrent toutes deux à Beloeil avec, respectivement, le prince Antonio d’Orléans-Bragance (frère d’Eléonore) et Olivier Mortgat. En 2001, la princesse Anne a divorcé et s’est remariée en 2010 avec le chevalier Charles de Fabribeckers de Cortils et Grâce. En 1982, la princesse Sophie s’est unie au comte Philippe de Nicolaÿ, dont elle divorça en 1998. La princesse Alix a perdu en 1985 sa mère, la mythique grande-duchesse Charlotte. Sa fille Yolande s’est mariée en 1994 avec Hugo Townsend et son fils Lamoral a épousé en 2001 la comtesse Minthia de Lannoy. 

La princesse Christine de Ligne et le prince Antonio d'Orléans-Bragance
lors de leur mariage au château de Beloeil en 1981, entourés du prince Antoine
et de la princesse Alix, ainsi que de la princesse Maria Elisabeth d'Orléans-Bragance

Le 29 avril 1990, Alix assista à l’inauguration du Monument Grande-Duchesse Charlotte, situé sur la Place de Clairefontaine à Luxembourg. Le 14 avril 1995, la princesse Alix assista aux côtés du grand-duc Jean et de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte à la célébration organisée à l’occasion du cinquantenaire du retour de la grande-duchesse Charlotte. En mars 1999, le prince Antoine et la princesse Alix furent conviés par le roi Albert II et la reine Paola au déjeuner privé organisé au Palais de Bruxelles, le premier jour de la visite d'Etat du grand-duc Jean et de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte. Ayant assistés en 1960 au mariage du roi Baudouin et de la reine Fabiola, ils figuraient parmi les invités au mariage du prince héritier Philippe avec Mathilde d’Udekem d’Acoz en décembre 1999.

La princesse Alix et le roi Baudouin (suivi par la reine Fabiola) au château
de La Follie à Ecaussinnes-d'Enghien à l'occasion des 50 ans de
l'Association de la Noblesse du Royaume de Belgique en 1986
La princesse Alix en compagnie de sa soeur Elisabeth et de ses neveux
le grand-duc héritier Henri et la grande-duchesse héritière Maria Teresa
pour l'inauguration du Monument Grande-Duchesse Charlotte en 1990
Photo : Collections de la Maison Grand-Ducale
La princesse Alix avec la reine Paola en 1997 à l'occasion de la
11ème Convention internationale des roses à Bruxelles

Le 9 juillet 2005, le prince Antoine et la princesse Alix accueillirent au château de Beloeil le mariage de leur petite-fille Elisabeth de Ligne avec le baron Baudouin Gillès de Pélichy. Le 21 août, le prince Antoine assista seul à une messe célébrée en la basilique de Tongre-Notre-Dame, tandis que son épouse se trouvait en Bavière. Le soir, alors qu’il souffrait d’une angine de poitrine depuis quelques jours, le prince Antoine succomba dans son lit à une attaque cardiaque. Âgé de 80 ans, il avait encore été vu une semaine auparavant en train de tondre les pelouses du château de Beloeil. Ses funérailles se sont déroulées le 27 août en l'église Saint-Pierre de Beloeil en présence du grand-duc Jean et de la reine Fabiola. L’année suivante, la princesse Alix devint pour la première fois arrière-grand-mère avec la naissance d’Antoine, fils de sa petite-fille Elisabeth. Elle assista également au passage du Tour de Luxembourg à Fischbach avec son frère le grand-duc Jean.

Le couple en octobre 1998 pour une soirée au château de Saffelaere
au profit du Fonds voor het Zeepreventorium De Haan auquel le prince
Antoine accordait son haut patronage
Photo : Collection Valentin Dupont

En 2007, elle assista aux côtés de son frère aux funérailles de sa sœur Marie-Adélaïde en Autriche. Deux ans plus tard, la princesse Alix eut la douleur de perdre l’un de ses petits-enfants, le prince Pedro Luis d’Orléans-Bragance, mort dans l’accident du vol 447 d’Air France qui avait décollé à Rio de Janeiro en direction de Paris et qui s’écrasa dans l’Atlantique. Son petit-fils travaillait au Luxembourg et passait ses week-ends au château de Beloeil.

La princesse Alix avec la famille de sa fille Christine en 2004 à l'issue
d'une messe d'action de grâce à Rio de Janeiro en l'honneur des 90 ans
de la princesse Marie Elisabeth d'Orléans-Bragance, née princesse de Bavière
Noël au Brésil avec sa fille Christine, son beau-fils Antonio et ses petits-enfants
Pedro Luiz, Maria Gabriela, Amelia et Rafael.


Mariage de sa petite-fille Alix en 2016
Photo : Cour Grand-Ducale
Veuve, avec une mobilité amoindrie, la princesse Alix apparut de moins en moins en public et dût renoncer à ses séjours à l’étranger, même si elle pouvait compter sur de fréquentes visites de ses enfants et petits-enfants à Beloeil. En 2011, elle se rendit deux fois au grand-duché afin de célébrer les 90 ans de son frère le grand-duc Jean mais aussi pour une messe de requiem en l’église Saint-Michel en mémoire de sa sœur la princesse Elisabeth. Cette même année, elle accueillit avec son fils Wauthier une délégation du Luxembourg City Tourist Office et des guides officiels luxembourgeois à l’occasion de la fin de la saison touristique au château de Beloeil. En 2012, elle assista aux funérailles de la comtesse Philippe de Lannoy à Anvaing et au mariage à Luxembourg de son petit-neveu le grand-duc héritier Guillaume. Sa dernière apparition publique remontait à juin 2016 pour le mariage de sa petite-fille la princesse Alix de Ligne et du comte Guillaume de Dampierre. Elle assistait par ailleurs au baptême de son arrière-petite-fille Olympia de Dampierre, célébré en juillet 2018 dans la chapelle du château de Beloeil. 

La princesse Alix s’est éteinte le 11 février 2019 au château de Beloeil qu’elle habita près de septante ans. Ses funérailles se sont déroulées en l’église Saint-Pierre de Beloeil le 16 février en présence notamment de son frère le grand-duc Jean, du grand-duc Henri et de la grande-duchesse Maria Teresa, de ses nièces Marie-Astrid et Margaretha, nées princesse de Luxembourg, des filles de sa sœur Marie-Gabrielle qui n'avait pu effectuer le voyage depuis le Danemark, et de descendants de ses frère et sœurs défunts Charles, Marie-Adélaïde et Elisabeth. La famille royale belge était représentée par le prince Laurent. Durant la messe de funérailles, plusieurs de ses petits-enfants ont pris la parole, tout comme une représentante de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. En fin de cérémonie, sa fille la princesse Anne a remercié l’ensemble du personnel médical qui s’était dévoué auprès d’elle ces dernières années. L’inhumation de la défunte s’est déroulée plus tard dans l’intimité de la famille, dans la crypte située à côté de l’église.

Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

4 commentaires:

  1. Merci Valentin pour cette magnifique publication qui m’a permis d’en apprendre un peu plus sur cette princesse luxembourgeoise fort discrète, principalement lors de ses séjours au pays.

    Très bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au bout de 5 ans relation avec mon copain, il a changé soudainement et a cessé de me contacter régulièrement, il trouver des excuses de ne pas me voir tout le temps. Il a cessé de répondre à mes appels et à mes sms et il a cessé de me voir régulièrement. J'ai alors commencé l'attraper avec différentes filles amis plusieurs fois, mais chaque fois il me disait qu'il me aime et qu'il avait besoin d'un peu de temps pour réfléchir à notre relation. Mais après que j’ai contacté (padmanlovespell@yahoo.com), Dr.Padman du temple des sorts jeté un sortilège d’amour et après un jour, mon petit ami a commencé à me contacter régulièrement et nous avons emménagé ensemble au bout de quelques mois et il était plus ouvert à moi. qu’avant et il a commencé à passer plus de temps avec moi que ses amis. Nous nous sommes finalement mariés et nous sommes maintenant mariés avec bonheur depuis 2 ans avec un fils. Depuis le Dr Padman de padmanlovespell@yahoo.com m'a aidé, mon partenaire est très stable, fidèle et plus proche de moi que jamais

      Supprimer
  2. Au bout de 5 ans relation avec mon copain, il a changé soudainement et a cessé de me contacter régulièrement, il trouver des excuses de ne pas me voir tout le temps. Il a cessé de répondre à mes appels et à mes sms et il a cessé de me voir régulièrement. J'ai alors commencé l'attraper avec différentes filles amis plusieurs fois, mais chaque fois il me disait qu'il me aime et qu'il avait besoin d'un peu de temps pour réfléchir à notre relation. Mais après que j’ai contacté (padmanlovespell@yahoo.com), Dr.Padman du temple des sorts jeté un sortilège d’amour et après un jour, mon petit ami a commencé à me contacter régulièrement et nous avons emménagé ensemble au bout de quelques mois et il était plus ouvert à moi. qu’avant et il a commencé à passer plus de temps avec moi que ses amis. Nous nous sommes finalement mariés et nous sommes maintenant mariés avec bonheur depuis 2 ans avec un fils. Depuis le Dr Padman de padmanlovespell@yahoo.com m'a aidé, mon partenaire est très stable, fidèle et plus proche de moi que jamais

    RépondreSupprimer