17 février 2019

Les funérailles de la princesse Alix de Luxembourg

Le 16 février 2019, les funérailles de la princesse Alix de Luxembourg, veuve du prince Antoine de Ligne décédée le 11 février à l'âge de 89 ans, se sont déroulées en l'église Saint-Pierre de Beloeil. Le grand-duc Jean, frère de la défunte, est arrivé en voiture jusqu'à l'entrée de l'édifice religieux, tout comme le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Le premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel avait également fait expressément le déplacement en Belgique.

Le grand-duc Jean
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

La Duchesse de Bragance et l'infant
Dinis, Duc de Porto
Photo : Valentin Dupont / Royalement
Blog
Parmi les invités, arrivèrent au compte-goutte la duchesse Isabelle de Bragance et son fils cadet l'infant Dinis, la princesse Hélène d'Orléans, le comte et la comtesse Jehan de Lannoy, accompagnés de deux de leurs enfants, le comte Christian de Lannoy, le comte et la comtesse Bernard de Traux de Wardin, la comtesse de Briey, le marquis Olivier de Trazegnies, le comte et la comtesse Audouin de Dampierre (parents du comte Guillaume qui épousa en 2016 à Beloeil la princesse Alix de Ligne), le prince Amaury de Merode, l'archiduchesse Anna Gabriele d'Autriche et ses beaux-fils les archiduc István et Karl Peter, le prince Charles-Antoine de Ligne La Trémoïlle venu avec sa mère, la princesse Maria Teresa d'Orléans-Bragance et son époux Jean Hessel de Jong, la princesse Olivier de Croÿ-Roeulx, le prince Charles-Louis de Merode, plusieurs membres de la famille Gerlache de Gomery, ou encore le bourgmestre de Beloeil Luc Vansaingèle et ses échevins. 

L'archiduchesse Marie-Astrid d'Autriche, nièce de la princesse Alix, est arrivée en compagnie de sa belle-sœur Alexandra. L'archiduc Carl-Christian accompagnait quant à lui sa mère l'archiduchesse Yolande, née princesse de Ligne et belle-sœur de la défunte. L'archiduchesse Constanza, princesse d'Auersperg-Trautson, était également présente, tout comme sa nièce l'archiduchesse Priscilla. Outre Yolande, feu le prince Antoine de Ligne (1925-2005) avait une autre sœur : Isabelle (1921-2000) qui fut marquise de Villalobar par mariage. Plusieurs de ses descendants avaient fait le déplacement à Beloeil, tout comme les marquis de Moustier et les vicomtes de Chabot-Tramecourt, petits-cousins des princes de Ligne. Le prince et la princesse Léopold, le prince Charles-Louis, la princesse Marie-Gabrielle et le prince et la princesse Henri d'Arenberg se trouvaient également aux funérailles de la princesse Alix, cousine germaine de leur mère et belle-mère la princesse Sophie de Bavière. La sœur de cette dernière, Gabriele, était quant à elle représentée par son fils Rudolf, 15ème Duc de Croÿ, accompagné par son aîné Carl Philipp, et par son fils Stefan, venu avec son épouse d'origine belge et au moins une de ses deux filles.

Les archiduchesses Marie-Astrid et Alexandra
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
L'archiduchesse Yolande, entourée par son fils
Carl-Christian et sa fille Constanza
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

La princesse Marie-Gabrielle de Luxembourg, comtesse Holstein-Ledreborg, âgée de 93 ans, n'avait pu effectuer le déplacement depuis le Danemark. Mais elle se fit représenter par ses six filles : la comtesse Monica et son époux Henrik de Dompierre de Jonquières, la comtesse Lydia, la comtesse Veronica et son époux François de Pottère, la comtesse Silvia et son époux John Munro of Foulis, la comtesse Tatiana et son époux Mark von Riedemann, ainsi que la comtesse Antonia. Les deux filles de la princesse Elisabeth de Luxembourg (1922-2011) étaient également présentes : les princesse Anita et Sophie de Hohenberg. Cette dernière était accompagnée de son époux le baron Jean-Louis de Potesta, de sa fille Eléonore (venue avec son dernier enfant), de son fils Charles-Louis et de sa belle-fille Cecily. Les deux enfants du prince Charles de Luxembourg (1927-1977) se trouvaient aussi à Beloeil : le prince Robert et la princesse Charlotte accompagnée de son époux Mark Cunningham. Le comte Heinrich Henckel de Donnersmarck était semble-t-il le seul fils de la princesse Marie-Adélaïde de Luxembourg (1924-2007) à avoir fait le déplacement.

La princesse Sophie de Hohenberg et sa fille Eléonore
de Potesta accompagné de son troisième enfant
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
M. et Mme Charles-Louis de Potesta
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

Quelques minutes avant onze heures, la famille princière et une partie de la famille grand-ducale sortirent du château de Beloeil, suivant l'obiit de la princesse Alix et son corbillard. Le cortège était emmené par le prince Michel, 14ème Prince de Ligne, entouré par ses deux frères Wauthier et Lamoral de Ligne. Ensuite venaient les quatre filles de la défunte : Anne, Christine, Sophie et Yolande. Puis quatre de ses six beaux-enfants, à savoir le prince Antonio d'Orléans-Bragance, la princesse Wauthier de Ligne, le chevalier Charles de Fabribeckers de Cortils et Grâce et la princesse Lamoral. Hugo Townsend, époux de la princesse Yolande, était absent, tandis que l'épouse du prince Michel n'a pas participé au cortège mais était bien présente à l'intérieur de l'église. Après plusieurs de ses petits-enfants suivaient le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa, la princesse Margaretha de Liechtenstein et la princesse Marie-Gabrielle de Nassau, la fille du prince Jean de Luxembourg. Le cortège était complété par l'archiduc Alexander et sa sœur Gabriella accompagnée de son fiancé le prince Henri de Bourbon-Parme qui est également un petit-fils de la princesse Marie-Gabrielle de Luxembourg.

L'obiit de la princesse Alix porté en tête du cortège
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Les princes Lamoral, Michel et Wauthier de Ligne, suivis de leurs soeurs
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Les princesses Yolande, Sophie, Christine et Anne de Ligne
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le prince Antonio d'Orléans-Bragance, la princesse Wauthier de Ligne, le
chevalier Charles de Fabribeckers de Cortils et Grâce et la princesse
Lamoral de Ligne
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

Le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa, suivis par la
princesse Margaretha de Liechtenstein et la princesse Marie-Gabrielle de Nassau
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
L'archiduc Alexander, le prince Henri de Bourbon-Parme et l'archiduchesse
Gabriella
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

A l'entrée de l'église, le cortège s'immobilisa le temps que le glas retentisse pendant quelques minutes. Avec un peu d'avance sur l'horaire, le cercueil fut enfin transporté à l'intérieur de l'édifice, accompagné, posés sur un coussin, des insignes de Dame de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem qu'avait reçus la princesse Alix en 1962 ainsi que ceux de Dame de la Croix étoilée. Après l'entrée de la famille proche de la princesse Alix, plusieurs invités légèrement en retard se sont encore présentés, comme le prince Laurent de Belgique dont il était prévu initialement qu'il vienne avec sa fille Louise. Les habitants de Beloeil qui le souhaitaient ont également pu pénétrer dans l'église, tandis que les personnes restées à l'extérieur se sont vues remettre une image souvenir.



Le prince Laurent de Belgique
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

La messe de funérailles fut concélébrée par Monseigneur Guy Harpigny, évêque de Tournai, l'abbé Christian Croquet, vice-doyen du diocèse de Tournai, et l'abbé Yves Verfaillie, doyen de Beloeil. Au cours de la célébration, l'un des fils de la princesse Yolande de Ligne lut un extrait de la lettre de Saint-Paul aux Romains. Au moment des intentions de prière, plusieurs petits-enfants de la princesse Alix ont pris la parole : le prince Philippe de Ligne (fils du prince Wauthier), Laure Mortgat (fille de la princesse Anne), la princesse Maria Gabriela d'Orléans-Bragance (fille de la princesse Christine) et le prince Henri de Ligne (fils du prince Michel). Une représentante de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem évoqua également la préoccupation de la princesse Alix pour la Terre Sainte.


La couronne de fleurs envoyée par la princesse Marie-Gabrielle de
Luxembourg (« Baby ») et sa famille au Danemark
De dos, le comte Guy de Nicolaÿ et le prince Rafael d'Orléans-Bragance
au passage du cercueil de leur grand-mère
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
Le grand-duc Jean
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog
La princesse Charlotte de Luxembourg et son époux Mark Cunningham
Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog

En fin de célébration, le prince Philippe de Ligne a repris de nouveau la parole, en tant qu'aîné des petits-enfants. Il indiqua qu' « Amaman » avait appris à ses petits-enfants et arrière-petits-enfants à s'émerveiller devant les beautés de la nature. De manière plus personnelle, il évoqua un voyage à Londres effectué en sa compagnie et le plaisir qu'il eut à l'accompagner lors de parties de chasse. Quant à la princesse Anne de Ligne, elle salua l'ensemble du personnel médical qui s'est dévoué ces dernières années auprès de sa mère. Enfin, le prince Henri de Ligne tint à remercier au nom de la famille toutes les personnes présentes pour ses funérailles et les invitèrent à se rendre ensuite au château de Beloeil pour une réception. Avant cela, tous eurent l'occasion de présenter leurs condoléances aux sept enfants de la princesse Alix sous le porche de l'église. L'inhumation de la défunte s'est déroulée plus tard dans l'intimité au sein de la crypte située à côté de l'église.




11 janvier 2019

Décès du comte Philippe de Lannoy (1922-2019)

C’est par ce communiqué que la Cour grand-ducale a annoncé le décès du comte Philippe de Lannoy à l’âge de 96 ans : « C’est avec une grande tristesse que Leurs Altesses Royales le Grand-Duc et la Grande-Duchesse font part du décès du Comte de Lannoy, père de la Grande-Duchesse héritière, survenu le 10 janvier 2019. Leurs Altesses Royales le Grand-Duc et la Grande-Duchesse et toute la famille grand-ducale se joignent à la douleur de la Princesse Stéphanie, du Prince Guillaume et de la famille du Comte de Lannoy. Leurs pensées les plus émues, leurs prières et leur très grande affection les accompagnent ». Il est décédé dans son château d'Anvaing. Ses funérailles se sont déroulées en l'église Saint-Amand à Anvaing le 16 janvier 2019, avant d'être inhumé dans le caveau familial. La reine Mathilde avait fait le déplacement. Du côté de la famille grand-ducale, le grand-duc Henri et ses enfants le prince Louis et la princesse Alexandra étaient présents, tout comme le prince Guillaume et la princesse Sibilla, l'archiduchesse Marie-Astrid d'Autriche venue accompagnée de sa belle-mère l'archiduchesse Yolande, et la princesse Anunciata de Liechtenstein.

Le comte Philippe de Lannoy et sa fille Stéphanie lors du mariage en 2006
du comte Olivier de Lannoy et d'Alice van Havre
Photo : Collection privée de la famille de Lannoy

Le comte Philippe, Marie, Ernest, Albert de Lannoy et du Saint-Empire était né le 4 août 1922 à Bruxelles. Il était l’aîné du comte Paul de Lannoy (1898-1980) et de la princesse Béatrice de Ligne (1898-1982) qui s’étaient mariés en 1921 au château de Beloeil. Six autres enfants étaient ensuite nés de cette union : Guillebert (1923-2008), Albert (1925-1989), Myriam (1926-2008), Diane (1928-2003), Isabelle (née en 1930) et Claude (né en 19321). Son grand-père paternel le comte Philippe de Lannoy (1866-1937) était au moment de sa naissance, et ce depuis trois ans, Grand Maître de la Maison de la Reine Elisabeth. En 1929, il devint Grand Maréchal de la Cour jusqu’au décès du roi Albert Ier en 1934. Son grand-père paternel fut également bourgmestre d’Anvaing, charge qui passa à son décès à son fils Paul jusqu’en 1964. Quant à son grand-père maternel Ernest (1857-1937), 10ème Prince de Ligne, il fut désigné par le roi Albert Ier comme tuteur de la princesse Marie-Clotilde et du prince Louis Napoléon, les enfants mineurs du prince Victor Napoléon, décédé prématurément en 1926, et de la princesse Clémentine de Belgique. 

Le comte et la comtesse Philippe avec
leur fille Stéphanie à l'occasion de sa
première communion en 1991
Photo : Collection privée de la famille
de Lannoy
Volontaire de guerre depuis la Royaume-Uni au sein du First Belgian Field Regiment, le comte Philippe s’est vu décerné en 1946 la Médaille du Volontaire de Guerre 1940-1945. Devenu docteur en droit, il s’est marié le 17 juillet 1965 à Oeleghem, dans la province d’Anvers, avec Alix, Marie, Isabelle, Louise, Ghislaine della Faille de Leverghem, née le 20 septembre 1941 à Louvain. Licenciée en philologie classique, elle était la fille d’Harold della Faille de Leverghem (1908-1994) et de Madeleine de Brouchoven de Bergeyck (1912-1996). Le couple a eu huit enfants : Jehan en 1966, Christian en 1968, Nathalie en 1969, Gaëlle en 1970, Amaury en 1971, Olivier en 1974, Isabelle en 1976 et Stéphanie en 1984. La famille vivait au château d’Anvaing, une demeure datant du XVIe siècle. Avec la mort de son père en 1980, le comte Philippe est devenu le chef de famille. Il a hérité du château familial, mais aussi d'un hôtel particulier situé rue aux Laines à Bruxelles. Le couple a ouvert son château au public à l'occasion de festivités locales ou de manifestations culturelles et sportives. 

Dans les années 60, le comte Philippe a été employé au sein du cabinet du ministre Pierre Wigny. Conseiller provincial pour le Hainaut, il s'est aussi engagé dans la politique locale. D'un naturel réservé et d'une grande rigueur, il « était quelqu'un de simple, abordable, malgré son rang, toujours prêt à rendre service, et très à l'écoute des autres » a déclaré à L'Avenir le conseiller communal Michel Delitte. Membre du parti social-chrétien, le comte Philippe exerça la fonction d'échevin à partir de 1971. D'abord à Anvaing, puis à partir de 1977 pour la commune fusionnée de Frasnes-lez-Anvaig dont il fut de 1988 à 1994 l'échevin des Finances. De 1980 à 1995, il fut le président du conseil d’administration du Centre culturel du Pays des Collines. Il fut également membre de l’Association des bibliothèques publiques de Frasnes-lez-Anvaing et présida le pouvoir organisateur de l'Ecole Libre Saint-Vincent de Paul, fondée en 1820 par la comtesse Blanche de Lannoy (1802-1883) et dans laquelle tous ses enfants ont étudié. Le comte Philippe a quitté la politique en 1994 en même temps que le bourgmestre sortant Jean Jorion avec qui il travailla pendant dix-huit ans. Par ailleurs, à la fin des années 60, le comte Philippe avait permis la création de l'AC Anvaing, en mettant gracieusement à disposition du club de football un terrain situé sur la drève du château.

Les 70 ans de la comtesse Philippe de Lannoy
Photo : Collection privée de la famille de Lannoy

Le 26 avril 2012, la Cour grand-ducale annonça les fiançailles du grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg avec la comtesse Stéphanie de Lannoy. Le lendemain, le comte et la comtesse Philippe de Lannoy rejoignirent la famille grand-ducale pour un déjeuner au château de Berg. Quatre mois plus tard, le 27 août, la mère de la future mariée est malheureusement décédée dans un hôpital bruxellois à l’âge de 70 ans des suites d’un accident vasculaire cérébral. Ses funérailles se sont déroulées à Frasnes-lez-Anvaing le 31 août en présence de plusieurs membres de la famille grand-ducale, de la reine Fabiola et de la princesse Mathilde. Au Républicain lorrain, le bourgmestre de la localité Jean-Luc Crucke indiqua : « Je connais bien le comte avec qui j’ai siégé plusieurs années lorsqu’il était échevin. Sa femme, la comtesse Alix de Lannoy, la maman de Stéphanie, décédée fin août, était également très appréciée. C’était une personne charmante, efficace, dévouée et qui s’investissait beaucoup dans la vie de la commune ». L’épouse du comte Philippe avait en effet été administratrice et trésorière de l’Association des bibliothèques publiques de Frasnes-les-Anvaing et était active au sein de la vie paroissiale. 

Embed from Getty Images Embed from Getty Images

Le mariage civil du grand-duc héritier Guillaume et de la comtesse Stéphanie de Lannoy s’est déroulé à l’hôtel de ville de Luxembourg le 19 octobre 2012. Le lendemain, le comte Philippe, en raison de son âge, ne fut pas capable d’accompagner sa fille jusqu’à l’autel. Remplacé par son fils aîné Jehan dans cette tâche, le comte Philippe accorda ensuite sa bénédiction au couple avant le début de la cérémonie, soutenu par son fils Christian. Après sa nouvelle vie au Luxembourg, la princesse Stéphanie est revenue fréquemment avec son époux, dans la plus grande discrétion, à Anvaing pour retrouver son père et sa famille. Le couple héritier et le comte Philippe étaient apparus ensemble à Tongre-Notre-Dame, non loin du château familial, pour une messe durant laquelle furent officiellement reçues des reliques du bienheureux Charles d’Autriche en octobre 2015. 



Au sujet de ses autres enfants, le comte Jehan, avocat de profession, vivait avec son épouse américaine et leurs quatre enfants dans une dépendance du château d’Anvaing, comme ses frères Amaury et Olivier. Le comte Philippe avait d’ailleurs pris des dispositions testamentaires afin que le domaine familial ne soit pas divisé à son décès et qu’il revienne à son fils aîné. Le comte Christian a embrassé la carrière diplomatique. Il fut notamment Consul Général de Belgique à Guangzhou jusqu’en 2016, mission durant laquelle il eut l'honneur d'accueillir le roi Philippe et la reine Mathilde en visite d'Etat en Chine. Lui et son épouse espagnole ont quatre enfants. La comtesse Nathalie, avocate elle aussi, a épousé en 1996 John Hamilton avec qui elle a eu cinq filles. La comtesse Gaëlle est quant à elle religieuse au sein des Foyers de Charité. Le comte Amaury a repris l’engagement de ses parents au sein de l’Association des bibliothèques de Frasnes-les-Anvaing en devenant à son tour, après le décès de sa mère, administrateur et trésorier, en plus d’être secrétaire de la fabrique d’église. Il a épousé en 2016 la comtesse Astrid d’Harcourt qui lui a donné un garçon. Le comte Olivier s’est marié avec sa petite-cousine Alice van Havre. Ils sont les parents de trois fils. Enfin, la comtesse Isabelle a épousé en 2001 le baron Jean-Charles de le Court à qui elle a donné six enfants. 

Le comte Philippe de Lannoy était donc vingt-trois fois grand-père. L’un de ces derniers bonheurs fut sans doute la naissance, le 23 juin 2018, de son petit-fils le comte Théodore de Lannoy. Président d'honneur de la fanfare Sainte-Cécile, il était par ailleurs titulaire de plusieurs décorations honorifiques : Chevalier de l’Ordre de Léopold (palmes d’or en 1990), Officier de l’Ordre de Léopold II, Grande Décoration d’Honneur pour services rendus à la République d’Autriche et Chevalier Grand-Croix de grâce (jure sanguinis) de l’Ordre Sacré et Militaire Constantinien de Saint-Georges (1982).